Comme à Gr(av)el(ott)e, suite

Les deux orages de grêle d’hier soir ont fait des dégâts : ce matin, j’ai trouvé plein de pêches par terre sous les arbres (et un peu moins de brugnons). Sans compter les fruits restés sur les arbres mais esquintés par les impacts (poires, en particulier). Et les dégâts moins graves, feuilles hachées un peu partout.
On n’aura pas tant de fruits que ça cette année, finalement…

Ce contenu a été publié dans Ma vie est un drame. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.