Rien ne finit, Adrian, rien ne finit jamais.

L’attraction exercée par tout ce qui peut rapporter du fric aux grosses boîtes est vraiment quelque chose d’impossible à stopper dans notre société consumériste.
Voilà pas qu’on nous annonce que le grand œuvre d’Alan Moore et Dave Gibbons, Les Gardiens, une BD de super-héros qui avait la propriété d’être un corpus fini (en plus d’être d’une grande qualité), va avoir droit (contre l’avis de Moore) à plusieurs déclinaisons chez DC en « sous-séries » Before Watchmen.
Ou comment prendre le risque de saloper une œuvre d’art en lui rajoutant des excroissances disgracieuses. Et à ce niveau là, c’est même plus un risque, c’est une certitude.
Pour ma part, je suis sur la même longueur d’ondes qu’Alan Moore quand il déclare : « I don’t want money. What I want is for this not to happen. »
Malheureusement, DC a visiblement décidé de passer outre…

Ce contenu a été publié dans BD, Références cryptiques, avec comme mot(s)-clé(s) . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *