Robin D. Laws est un con

Oui, je parle bien de l’auteur de JdR bien connu, idole de certains.
Et également, auteur de ces trois cases hi-la-rantes.
Ou en ce qui me concerne, affligeantes.

Bien remonté, je suis susceptible de boycotter un auteur, voire carrément un éditeur, pour moins que ça.

Ce contenu a été publié dans Les cons, ça ose tout, avec comme mot(s)-clé(s) . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

16 réponses à Robin D. Laws est un con

  1. 賈尼 dit :

    Très très con, oui.

  2. 賈尼 dit :

    Heureusement tous les Anglo-Saxons ne sont pas aussi cons. Cet article est assez drôle : http://www.newsbiscuit.com/2015/01/07/twelve-amused-and-four-left-laughing-in-satirical-attack-on-is-headquarters/

  3. Jerome Darmont dit :

    J’ai laissé un commentaire très court pour le détromper, si jamais c’est possible. Mais en fait, je crois que je n’aime pas ce que fais ce mec de toute façon.

    • Imaginos dit :

      En JdR, il y a certains de ses trucs que j’ai bien aimés à la lecture. Mais je n’ai jamais compris pourquoi il y avait un tel engouement pour lui.
      Et hors JdR, ben… c’est encore une preuve de ce qu’un « artiste » (au sens très large) ou un sportif ferait mieux de fermer sa gueule en dehors de son domaine d’activité normal. >:-(

  4. 賈尼 dit :

    je n’ai jamais compris pourquoi il y avait un tel engouement pour lui

    Il y a des gens qui ont la chance d’être à la mode. C’est pareil dans d’autres domaines (pense à la musique !!!).

  5. Phersu dit :

    Je ne peux pas défendre Laws sur ce strip car il est seulement mal informé et trop rapide. Heureusement que Jon Stewart a été bien plus clairvoyant dans son hommage.

    Mais je crois que je peux défendre Laws sur les jeux de rôle car je fais partie de « ces abrutis panurgiens qui suivent les modes ».

    S’il a une telle réputation, c’est qu’il a développé des jeux très différents pour chercher des finalités presque opposées et je ne connais aucun auteur qui soit allé aussi loin dans sa réflexion sur l’étendue du jeu de rôle (il le fait mieux que les gens de La Forge à mon sens).

    Rune par exemple, jeu de rôle qui pousse le jeu « gamiste » et agonistique assez loin, ou à l’opposé le Drama System si on veut formaliser un type de jeu « dramatique ». Je ne suis pas emballé par Dying Earth ni même par le système Gumshoe (malgré un très bon jeu de superhéros) mais Heroquest est devenu un de mes jeux favoris.

    • 賈尼 dit :

      C’est quand même un très très gros con ou, pour le dire plus poliment comme une intervenante sur G+, il a fait preuve de « cowardly political correctness ». Et, malgré de nombreuses demandes de la part de rôlistes francophones, il n’est pas revenu sur son strip. Pour ma part, je n’achèterai plus rien signé de sa part et je n’irai pas à des conventions où il serait invité. Et je pense que je vais passer son nom au tipp-ex sur les livres que j’ai déjà.

      • Imaginos dit :

        De toutes façons, aucun des commentaires apparemment soumis n’a été validé.

        Je pense que c’est directement auprès de Pelgrane qu’il faudrait protester maintenant : après tout, c’est sur leur site que ce machin est hébergé.

        J’ai eu deux idées de strips d’aussi mauvais goût à publier en réponse, mais j’ai laissé tomber pasque ça ne sert à rien de tomber à son niveau (et en plus j’ai pas le temps de dessiner).

  6. Mithriel dit :

    Les commentaires ont finalement été validés et conclus par une réponse de Laws.

  7. alx dit :

    Oui, à tout cela. Sur la précipitation et le faux-pas de Laws. Sur la note d’explication coincée et confuse. C’est con. Oui.
    M’enfin, des conneries, les types de Charlie Hebdo en ont aussi dites en leur temps, et de grosses et de plus graves. Et pourtant, je continuais à lire.

    Finalement, j’ai plus de mal à gérer le côté décevant de l’affaire que son côté con. D’une part, il est clair, de part la qualité de son travail, que Laws n’est ni con et ni un con. Mais je m’aperçois surtout que la déception que j’éprouve devant cet épisode vient de l’engouement béat que je porte à ce type.
    Or, je n’aime pas trop m’apercevoir que j’ai de l’engouement béat pour quelqu’un dont, à part 3 ou 4 écrits, je ne connais rien finalement. J’aime en effet à penser, petit vaniteux que je suis, que je suis plus posé et moins frivole dans l’impression que je me fais des créateurs dont le travail m’intrigue.

    Morale de l’histoire: bof.

    Et Hillfolk, c’est tout de même très fort.

    • Imaginos dit :

      > Mais je m’aperçois surtout que la déception que j’éprouve devant cet épisode vient de l’engouement béat que je porte à ce type.

      Se souvenir que les gens qu’on admire ne sont que des êtres humains, avec les mêmes travers que tant d’autres, aide à ne pas en faire des idoles… ;-)

    • Alias dit :

      Je suis assez de cet avis. J’ai rencontré personnellement Robin, j’ai discuté un peu avec lui (notamment de Tigres Volants) et j’ai même fait une partie de Feng Shui avec lui comme MJ.

      Je vois dans sa tentative d’humour un gros problème de contexte que beaucoup d’Anglo-saxons – surtout en Amérique du Nord – peuvent avoir avec Charlie-Hebdo. Sans connaître le contexte français et sa tradition de dessin de presse, il est possible de voir dans les dessins de Charlie de la provoc’ raciste.

      Desprosges disait qu’on reconnaît ses vrais amis à leur capacité de vous décevoir. C’est sans doute vrai pour les gens que l’on admire.

  8. Rappar dit :

    A part ce faux-pas, « The Birds » est une BD complètement nulle, pas drôle et absconse qu’il aurait mieux fait de laisser tomber depuis longtemps pour consacrer son énergie à autre chose. J’aime bien le personnage et ses produits, mais son statut iconique a dû faire que personne ne lui a dit qu’il n’était pas fait pour être auteur de BD…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *