RPGaDay2017, question 1

La question était :

What published RPG do you wish you were playing right now?

Soit, librement traduit dans la langue de Guiserix :

À quel JdR du commerce souhaiteriez vous être en train de jouer en ce moment ?

La question n’est pas aussi simple qu’on pourrait le croire, car avant d’y répondre, il faudrait déjà définir ce qu’on entend par JdR (RPG) et par jouer (playing).
Pour le premier de ces termes, je ne vais pas vous faire le coup de la définition du JdR. J’en ai déjà donné une ici, et comme je l’expliquais à l’époque, ma façon personnelle de concevoir le JdR est plus restrictive que ça. Non, en l’occurrence, pour cette question comme pour d’autres dans la liste, il faudrait savoir si on définit un JdR par ses règles, par son contexte, ou par la réunion des deux.
Pour le second, le problème est de savoir si on le considère au sens strict (et donc, si on parle d’une pratique du JdR en tant que joueur), ou au sens large (et donc, si on inclut le rôle de MJ, qui est de loin celui qui a ma préférence).
Et puis, il y a encore le problème du “en ce moment” (right now). Pasqu’en ce moment, précisément, comme la plupart du temps après une journée de boulot fatigante, je n’ai pas vraiment envie de faire du JdR. J’ai juste envie de buller assis dans mon fauteuil en écoutant de la zique et en bouquinant quelque chose d’intéressant, ou en glandant sur internet, ou éventuellement en écrivant du JdR. Mais je n’ai pas envie d’y jouer.

Ces considérations liminaires m’amènent à réécrire la question ainsi :

Quel JdR du commerce souhaiteriez vous pratiquer ?

(vous noterez que je n’ai pas tranché sur la définition de JdR)

Ce qui nous donne selon les combinaisons de définitions les réponses suivantes :

– système de règles + MJ : GURPS. Je ne me mouille pas trop, je choisis un système dont j’ai suffisamment l’habitude pour ne plus avoir besoin de relire les bouquins avant de faire jouer (même si ça peut toujours servir de se rafraîchir la mémoire sur certains points), et qui par ailleurs m’ouvre un éventail on ne peut plus vaste de possibilités pour ce qui est du choix du contexte (qui est quand même à mes yeux le plus important).
– contexte + MJ : l’OTU. C’est pas un hasard si mes quatre dernières campagnes s’y déroulent (ou s’y déroulaient). Plus précisément, je voudrais, d’une part faire jouer The Traveller Adventure (mais ça sera pour une autre campagne, je pense), et d’autre part, faire jouer une campagne de longue haleine s’étendant de 1105 à 1120 voire plus tard, histoire que les joueurs voient se dérouler un certain nombre d’évènements “historiques” auxquels leurs persos pourront éventuellement prendre part.
Il y a d’autres contextes que j’aurais pu mentionner, mais ça risquerait de tourner à l’énumération purement gratuite, aussi m’en tiendrai-je là.
– [règles + contexte] + MJ : là, à brûle-pourpoint je sèche un peu. Ayant l’habitude de presque tout passer à la moulinette GURPS, ça ne me laisse que peu de possibilités. Mais si j’en avais l’occasion, je me ferais bien une campagne de Dark Sun (donc avec les règles d’AD&D, ou peut-être de HackMaster), si j’avais du temps pour bosser dessus.
On m’objectera que Dark Sun n’est pas un JdR, mais un contexte. Auquel cas je me rabattrai, soit sur Rêve de Dragon (mais d’aucuns prétendront peut-être (à tort, mais je ne développerai pas le sujet dans le présent billet) que c’est un JdR sans contexte), soit sur Warhammer (plutôt la deuxième édition, qui corrige certains défauts de la première ; je n’ai pas encore lu la troisième) et son Vieux Monde, où j’aimerais bien faire jouer la campagne impériale en entier.
– joueur : là, j’aurais tendance à dire que le système importe peu, c’est le MJ qui est important, c’est à lui de se démerder avec le système. Ça n’est pas complètement vrai, car il y a des systèmes lourdingues qui à mon avis s’effacent difficilement, même avec un bon MJ (je pense plus précisément aux versions ≥ 3 d’AD&D, que je ne connais pas mais qui m’ont l’air d’être pas mal des usines à gaz plus destinées à gérer du combat avec figurines que l’élaboration collective d’un récit). Et par ailleurs, c’est aussi au MJ de me donner envie de jouer dans le contexte choisi (ou, si j’ai déjà envie de jouer dans ledit contexte, de m’inspirer suffisamment confiance pour lui en laisser les rênes). Je vais donc plus ou moins botter en touche et répondre “un JdR maîtrisé par Roger” (à vrai dire, j’aurais voulu répondre “Univers Infinis”, mais ayant considéré que published s’appliquait ici à une parution “commerciale”, il ne correspond donc pas aux termes de la question).
Notez que j’ai écrit plus haut “c’est le MJ qui est important”, mais les autres joueurs aussi le sont : le même jeu avec le même MJ mais des joueurs avec qui le courant passe plus ou moins bien ne me donnera pas forcément autant envie…

D’autres réponses à cette question , et en particulier (Jérôme, tu ne participes pas ?).

Pfffiou, ça prend plus de temps que prévu de répondre sérieusement… Je ne sais pas si je vais avoir le temps de préparer des réponses à l’avance, ni si je vais réussir à tenir le rythme d’une réponse par jour. Et quelle idée j’ai eue d’évoquer les questions subsidiaires…

This entry was posted in JdR and tagged , , , , , , , , , , , , , , . Bookmark the permalink.

2 Responses to RPGaDay2017, question 1

  1. Rappar says:

    Il me semble que Dark Sun est fourni avec des caracs, et même que c’est l’univers par défaut de D&D4 (enfin c’est ce qu’ils annonçaient avant la sortie), donc on pourrait dire que c’est un JdR ;)

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *