Kro en résumé : Traveller Starter Set

Traveller
Starter Set
Mongoose Publishing
ISBN 978-1-908460-60-8
MGP 40008
© 2017

Version boîte de la deuxième édition de Rikki-Tikki-Traveller (RTT2), orientée débutantsLa boîte contient :
– 2D6 ;
– six fiches de persos prétirés ;
– une grande carte de secteur sur fond blanc, recto verso : d’un côté la grille d’hexagones est vierge, de l’autre quelques mondes y sont portés (ceux du sous-secteur G d’un secteur nommé Calidan) ;
– trois livrets à couverture noire et intérieur tout en couleurs, format US Letter : Book 1 : Characters & Combat, Book 2 : Spacecraft & Worlds et Book 3 : The Fall of Tinath.

Le Book 1 (128 pages) contient l’intro, la création de persos, les règles de simulation, le catalogue de matos et les véhicules. Tout ça est repris tel quel (textes et illustrations) de RTT2.
Le Book 2 (104 pages) contient le reste du contenu de RTT2 (environnement et rencontres, vaisseaux spatiaux, combat spatial, psioniques, commerce, création de mondes), à l’exception du chapitre décrivant le sous-secteur de Sindal, dans le Bras Troyen, absent du Starter Set. Là encore, c’est pareil que dans RTT2.

Le Book 3 (104 pages), écrit par Martin J. Dougherty, est inédit. Après quelques conseils au MJ, vient la description du sous-secteur d’Athwa (celui figurant sur la grande carte dont le reste est vierge). On nous explique qu’il se trouve loin du Charted Space, la partie décrite de l’OTU, tout en sous-entendant que ça reste dans l’OTU ; moi, ça me parait une intégration forcée et complètement artificielle à l’OTU : soit on se place quelque part dans un coin qui a déjà été plus ou moins décrit et on peut revendiquer cette appartenance à l’OTU, soit on se place dans un tout autre contexte, y a pas de problème avec ça mais il est ridicule de prétendre que ça reste dans l’OTU.
Athwa est une région « frontalière » (au sens américain de Frontier, c’est-à-dire la limite entre la « civilisation » et l’inconnu) loin de toute grande puissance interstellaire, et dépourvu d’États interstellaires comme de gros spatioports bien équipés (de classes A ou B). Le sous-secteur compte dix-sept systèmes stellaires (chacun étant brièvement décrit en un paragraphe, sauf Tinath qui est détaillé).
Le gros du livret est constitué par une campagne en cinq scénarios, ayant pour cadre la planète Tinath : Traveller, jeu de voyages interstellaires, vous oubliez.
Dans le premier scénario, les persos, aux commandes de leur vaisseau, arrivent dans le système de Tinath, sont victimes d’une avarie et doivent se poser sur le spatioport sans trop de casse. C’est court, c’est simple, ça fait une petite intro sympa, et c’est utilisable indépendamment du reste de la campagne (et même indépendamment de Tinath, ça peut se recaser à peu près n’importe où).
Dans le second scénario, les persos, partis sur un continent inhabité de la planète à la recherche d’une expédition qui ne donne plus signe de vie, se retrouvent (en gros) à explorer un dungeon.
Ces deux scénarios sont présentés de manière relativement pédagogique pour le MJ : on vise clairement à accompagner le MJ débutant à RTT. À la longue, ça devient un peu gonflant pour le vieux routard. Mais les choses changent du tout au tout avec le scénar suivant, qui envoie les persos explorer une base ET à la recherche des personnes disparues du précédent épisode : les informations sont présentées de manière peu claire, le plan des lieux n’est qu’un schéma, et d’une manière générale ce n’est pas un scénar simple à mettre en œuvre de façon correcte ; alors pour un MJ débutant, c’est un sacré défi.
Il y a encore un scénario dans lequel les persos infiltrent une base militaire ET pour capturer ou éliminer un général. Et dans le dernier scénario, ils se préparent à affronter (pas tout seuls…) un gros vaisseau de guerre ET qui vient attaquer Tinath (les humains n’ayant guère de chances d’empêcher l’invasion, comme le titre de la campagne vous l’aura déjà fait comprendre).
L’adversaire principal dans cette campagne sont des ET agressifs et totalement fermés à la discussion, qui ont l’intention de conquérir Tinath (ces ET n’ont rien à voir avec les ET classiques de l’OTU). Pour une initiation à Traveller, on aurait pu s’attendre à quelque chose de plus intéressant (surtout de la part de l’auteur de scénarios comme Type S / High and Dry ou One Crowded Hour). Dans le fond, cette campagne collerait sans doute pas trop mal pour Starship Troopers. Mais elle ne correspond pas vraiment à ce que je cherche à faire jouer à Traveller ; ni à ce qu’on joue habituellement à Traveller selon moi, que ce soit ou non dans l’OTU.

En conclusion, ce Starter Set est un produit plutôt décevant. Côté règles, il n’apporte rien par rapport au bouquin de base (à moins de considérer que la division en deux livrets présente un intérêt, ce qui est une opinion parfaitement défendable), en particulier il n’y a pas de règles de création de vaisseaux spatiaux (pour ça, il faut toujours se référer à High Guard) ; et le troisième livret, non seulement n’a pas pour cadre l’OTU, propose une campagne, peut-être pas inintéressante, mais à mon avis mal adaptée à Traveller (et peut-être par certains côtés un peu trop ambitieuse pour un MJ débutant, c’est-à-dire pour le cœur de cible de cette boîte).
Si vous avez déjà le bouquin de base, c’est un investissement qui ne se justifie que si vous êtes collectionneurs. Sinon, ça peut être une alternative au bouquin de base, mais c’est bien tout.

Ce contenu a été publié dans JdR, Kros, avec comme mot(s)-clé(s) , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *