Hollow, ouais

L’illustrateur Jim Holloway, dont j’aimais beaucoup le style et qu’on retrouve dans les gammes d’un paquet de JdR de la grande époque (d'(A)D&D à Traveller en passant par Gamma World, Boot Hill, Chill, Timemaster, Space 1889 ou son emblématique Paranoia, et j’en passe un paquet) et même de machins plus récents (Cryptworld, DCC), sans oublier The Dragon et jusqu’à Casus Belli et à au moins une pub’ pour l’Œuf Cube, est mort dernièrement. Je n’ai pas plus d’infos et j’ignore quel âge il pouvait avoir.

Ce contenu a été publié dans JdR, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , , , , , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

1 réponse à Hollow, ouais

  1. GCM dit :

    Triste nouvelle.
    Je l’associe surtout aux deux premières éditions de Paranoïa. Son trait participait énormément à l’identité et au ton, supposé, du jeu.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *