Chacun son tour…

La semaine dernière, je vous expliquais comment je m’étais trouvé vieux en constatant que le nom du groupe Slade n’évoquait rien pour mes interlocuteurs (et néanmoins collègues).

Aujourd’hui, l’un d’eux en a rajouté une couche, en sens inverse : comme je prononçais à l’anglaise par jeu l’acronyme SEAL, nom d’une entreprise dont nous parlions, il m’a déclaré que c’était aussi le nom d’un chanteur.
Avant d’ajouter, devant mon manque de réaction, « Mais c’est ptêt pas ta génération ».

Effectivement…

Ce contenu a été publié dans Ma vie est un drame, On n'a pas des métiers faciles, avec comme mot(s)-clé(s) . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *