Schwermetall

L’Allemagne a beau ne pas être très loin, sa musique a souvent du mal à franchir nos frontières, sorti des Scorpions, Nina Hagen, et autres poids lourds du genre.
Et pourtant, il y a là-bas un certain nombre de groupes qui mériteraient d’être mieux connus qu’ils ne le sont.

Je vous avais déjà parlé à quelques reprises de Zed Yago. Le groupe que je me réécoute en boucle depuis quelques jours est Skew Siskin, dont je suis actuellement en train d’essayer (avec moult difficultés) de me procurer les quelques albums qui font encore défaut à ma collection.

C’est un groupe de metal (enfin, ce n’est ptêt pas l’avis de tous les spécialistes, car il est curieusement absent de l’Encyclopaedia Metallum) à voix féminine, avec un son quelque part entre Girlschool et Crucified Barbara, pour vous situer un peu ça.

Je vous ai même trouvé deux clips :

Tout d’abord leur morceau le plus connu sans doute, If the Walls Could Talk, par lequel débute leur premier album :

Et The Goddess, sur leur avant-dernier album (qui ne sera apparemment pas repressé, faute de ventes suffisantes…) :

Que du bon !

Ce contenu a été publié dans Zique, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

12 réponses à Schwermetall

  1. Vaken dit :

    C’est assez bizarre, mais il y a une vingtaine d’années, j’avais le sentiment inverse. L’impression qu’on n’entendait parler que des groupes allemands. Ils avaient cette étrange habitude d’être sponsorisés par tout un tas de marques pas forcément en rapport avec la musique (comme Doro Pesch par Puma, par exemple), ceci expliquant peut-être cela.
    En plus des incontournables Scorpions et Accept, on a vu débarquer presque simultanément Warlock, Helloween, Running Wild, Viva, et un paquet d’autres, pas forcément intéressants.

    • Imaginos dit :

      « Une vingtaine d’années » ? Ou un peu plus ?
      Nous sommes en 2010, et ça ne nous rajeunit pas… ;-)

      Bon, après, sur le fond du problème, je sais pas, c’est mon ressenti personnel de 2010. Une partie des groupes que tu cites (Accept, Warlock / Doro, Helloween) fait partie des poids lourds évoqués dans le billet, poids lourds qui sont ptêt bien des poids lourds justement pasqu’on les entend(ait) beaucoup dans les années ’80 (pasqu’honnêtement, entre Helloween et les deux groupes « mineurs » cités dans le billet, y a pas photo, je choisis les deux autres, même si Helloween a quand même à son actif quelques jolis morceaux).
      Les deux autres groupes que tu cites, je ne connais pas… Ce qui m’inciterait à penser que la frontière est ptêt plus perméable vers chez toi.
      (EDIT : ceci dit, mon ressenti n’est pas forcément en contradiction avec le tien : ce que je dis, c’est que la musique qui passe, c’est pas forcément la meilleure, preuves à l’appui)

      Par ailleurs, je me faisais hier soir la réflexion que pour les musiciens belges, c’était encore pire : sorti de Jacques Brel, je ne connais que Telex et Lio (et puis Plastic Bertrand), je crois. Je pourrais ajouter Sandra Kim, mais je ne la connais que de nom, et encore, pasque tu m’en as parlé…

      • Miod dit :

        Et Johnny Halliday, il n’est pas belge ?

        Bon, blague à part, tu peux rajouter Front 242 à la liste des belges, si tu connais… mais c’est assez inclassable comme musique, et certainement pas dans une catégorie rock ou métal.

        • Imaginos dit :

          Johnny, non, il n’est pas belge, il est suisse ou monégasque, je sais plus exactement. Enfin, il est d’un pays où les riches ne paient pas d’impôts…

          • Vaken dit :

            Pour les années, disons « une bonne vingtaine ».
            Et à l’époque, Warlock et Helloween n’étaient pas encore connus. Même Scorpions, à l’époque de leurs débuts (là ça remonte plus loin, évidemment), ils avaient tellement de mal à tourner en Allemagne qu’ils faisaient plein de concerts au Luxembourg et en Belgique. Le batteur était d’ailleurs Rudi Lenners, un liégeois.

            Ce qui nous amène aux Belges :

            La bonne blague avec Plastic Bertrand, c’est qu’il n’était même pas l’interprète de la chanson qui l’a rendu célèbre. C’est Lou (Deprijck) qui a enregistré le titre (lui officiait dans Two Men Sound et Lou et les Hollywood Bananas).

            Sandra Kim, elle fait maintenant de la pub pour la lessive et les fricandelles.

            Sinon, on peut citer Annie Cordy, Maurane, Toots Thielemans, Philip Catherine, Axel Red et sûrement plein d’autres (le Grand Jojo ?).
            Et les Bowling Balls, nom d’une pipe !

            Telex, là, tu m’épates, pour moi, c’est un truc confidentiel. Avec Marc Moulin, à qui nous devons Lio, d’ailleurs.

            Il faut bien se rendre compte qu’on a déjà assez peu d’artistes chez nous qui arrivent à passer la frontière linguistique. Comme Flamands, je connais Helmut Lotti, Deus, Wendy Van Wanten (mais plutôt pour ce qu’elle faisait avant de chanter), Kate Ryan, et je crois que j’ai plus ou moins fait le tour :/

          • Imaginos dit :

            Warlock, j’aurais dit qu’ils avaient percé assez tôt (Doro est partie en solo, ou plutôt a changé le nom du groupe, avant 1990).
            Mais bon, t’as sûrement une meilleure connaissance de cette époque que moi, vu qu’il y a des tas de trucs que j’ai découverts sur le tard, en particulier pendant le désert musical des années ’90…

            Annie Cordy, mais c’est bien sûr ! Bon après, je connais pas trop son œuvre en fait, je me souviens juste de Tata Yoyo… ;-)
            Maurane, Catherine, Axel Red, c’est trop récent pour moi (pis pas franchement mon truc, par ailleurs).
            Les Bowling Balls… c’est vrai, j’y ai pas pensé. Mais je doute qu’ils aient eu un succès transfrontalier… ;-)
            Le reste, je connais pas.

            Telex, confidentiel ? Ben, peut-être, mais honnêtement, tu me demandes de citer des noms d’artistes belges, je dirai spontanément Jacques Brel et eux. Après je vais réfléchir et me souvenir que Lio est belge, penser à Plastic Bertrand, et on en revient au point de départ (sauf que la prochaine fois, je mentionnerai ptêt les Bowling Balls et les quelques autres que tu m’as rappelés).
            Mais Telex, ils ont eu un certain succès au tout début des années ’80, non ?
            Enfin bref, tout ça pour dire que je ne suis pas certain qu’ils soient plus confidentiels qu’un paquet de trucs que j’écoute plus fréquemment… Ça vient ptêt de moi finalement…

            Et côté musique de sculpteurs de menhirs, y a des groupes belges qui méritent qu’on y jette une oreille ?

  2. Vaken dit :

    Pour Warlock, à vrai dire, j’ai bien aimé le premier album, ensuite, c’est devenu n’importe quoi (je me fie à mes souvenirs, pas sûr que si je réécoutais maintenant mon avis serait toujours le même).

    Annie Cordy, c’est trop vieux pour nous, mais bon, en gros, elle a eu trois carrière : (1) comme meneuse de revue, (2) dans l’opérette (avec Luis Mariano et Bourvil, notamment), et puis seulement dans les machins genre bonne du curé, tata yoyo et compagnie (genre Carlos, quoi).

    Les autres, c’est pas mon truc non plus, mais je me disais que ça devait être bien connu en France. Pour citer un autre mec super-connu ici (décédé) mais que je ne peux pas piffer : Pierre Rapsat. Ca te dit quelque chose ?

    Les Bowling Balls, ben, c’était surtout connu par Germain et nous, la BD. Pour les entendre vraiment, il a fallu le 45T « You don’t know ».

    Quand tu dis Telex en Belgique, à mon avis, en-dessous de 45 ans, ça donne « uh ? », et pour les autres, hors fans de Marc Moulin, ça doit donner « ah oui, les mecs qui ont fait dernier à l’Eurovision ».

    Sinon, plus rock sans être metal, TC Matic (l’ancien groupe de Arno), Allez Allez.
    Dans le metal, pas trop mal, avec une hurleuse, y’avait Acid (des Flamands, j’avais oublié). J’en vois pas d’autre, sinon les groupes de Rudi Lenners (Steelover, vu 36 fois en concert, une machine pro dans des toutes petites salles, et ensuite, avec Alain Pire, ????, le nom m’échappe…. j’ajouterai quand ça me reviendra).

    • Vaken dit :

      ((Pas compris comment ma réponse était passée avant la tienne ???))

      Le groupe, c’est Such a Noise, visible là :
      http://www.youtube.com/watch?v=D2cBU1ilXic

    • Imaginos dit :

      Ouais, je me souviens bien que de toute la discographie de Doro, seul le premier Warlock trouve grâce à tes yeux. ;-)
      Et comme il date de 1984, j’ai fait cette remarque sur la vingtaine d’années qui me semblait un peu courte…

      Pierre Rapsat, connais pas (mais bon, j’ai pas la télé, et j’ai pas allumé de radio musicale depuis pas loin d’une (vraie) vingtaine d’années…).

      Les Bowling Balls, c’est toi qui m’as appris que c’était un vrai groupe, et pas seulement un groupe dans Germain et nous…

      Et Telex, le peu que j’ai eu l’occasion d’en écouter, j’avais trouvé ça pas mal. Un jour, je chercherai ptêt à m’en procurer un disque…

      Acid : connais pas, mais apparemment leurs trois albums sont en streaming sur Vibrations of Doom Magazine, j’irai y jeter une oreille à l’occasion.
      Steelover, connais pas non plus.
      Et Such a noise, encore moins…

      Décidément, y a un effort de communication à faire si vous voulez vous exporter, les gars ! ;-)

      • Vaken dit :

        D’un autre côté, je ne suis plus du tout l’actualité musicale. Il y a peut-être un tas de groupes plus récents que ceux-là qui sont connus des plus jeunes générations. Je reconnais sans honte être resté coincé dans une poche temporelle quelque part dans les années 80 (pour ce qui est de la musique, en tout cas).

        • Imaginos dit :

          Ouais, moi aussi, le désert musical qu’ont été les années ’90 m’a fait longtemps rester coincé dans les années ’80.
          Mais depuis que j’ai découvert qu’on s’était remis à faire du bon rock dans les années 2000, je suis content de m’être mis à la page… ;-)
          Et tu devrais ptêt jeter toi aussi une oreille à certains trucs récents.

  3. Ping : En route vers de nouvelles aventures ! « imaginos

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.