La montagne d’argent s’est écroulée sur le roi du rock’n’roll

Je viens de me prendre une grande claque dans la gueule en rentrant tout à l’heure et en ouvrant ma BAL : Ronnie James Dio, l’un des hurleurs qui m’ont le plus marqué (que ce soit sous son nom, ou comme chanteur de Rainbow, de Black Sabbath, ou tout récemment de Heaven & Hell), l’un des plus grands hurleurs de tous les temps, l’inventeur du signe des cornes, est mort hier. Il allait avoir 68 ans.

Je savais depuis plusieurs mois qu’il avait un cancer, mais je ne pensais pas que c’était si grave, et encore moins que la fin était si proche.

Ce contenu a été publié dans Zique, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.