Dungeon under construction

Sometimes the player characters wander down a corridor and encounter a sign saying « Dungeon under construction. Do not proceed beyond this point. »

John Eric Holmes, Fantasy Role Playing Games

Lisant cette phrase de l’ouvrage de J. Eric Holmes, j’ai tout d’abord été assez surpris, trouvant l’idée relativement loufoque.

Et puis, je me suis rappelé l’avoir vue mise en œuvre dans l’un des rares livres dont vous êtes le héros que je possède : Le sorcier de la montagne de feu, tout premier volume de la série Fighting Fantasy.

Dans ce dungeon, il était possible de tomber sur ce paragraphe :

Vous suivez le passage vers l’ouest jusqu’à ce qu’il tourne vers le sud. Juste avant ce coude, il y a une pancarte qui indique : « En construction. » Devant vous, les premières marches d’un escalier qui descend. Trois marches seulement ont été construites. Sur le sol sont posés des pelles, des pioches et d’autres outils et lorsque vous avez tourné le coin, ils se mettent soudain à s’agiter et à travailler pour continuer de bâtir l’escalier. Vous voyez maintenant tous ces outils creuser et piocher comme s’ils étaient tenus par des ouvriers invisibles. Une chanson fredonnée s’élève et vous reconnaissez l’air de « Le travail, c’est la santé ». Devant ce spectacle, vous éclatez de rire. La scène en effet est cocasse. […]

Je n’ai pas la V.O. ; mais si j’en crois l’adaptation D20 du scénario sortie chez Myriador en 2003, le texte devait être quelque chose de ce genre :

The westward passage that you are following bends to the south. Just before the bend is a signpost labelled in the common tongue reads ‘Under construction’. In front of you is the beginning of a stairway leading downwards.
Only three steps have been built so far. A number of shovels, picks and other tools are working on the steps.
You are now watching various tools digging as if being handled by invisible workers. As you watch a humming chant becomes louder and you recognise it is: ‘Heigh-ho, Heigh-ho, its off to work we go…’ You start to chuckle at the amusing scene.

(les fautes viennent de la version Myriador. Je n’ai mis cet extrait que pour pointer la différence dans le choix de la référence musicale)

À vrai dire, en lisant la phrase de Holmes j’avais tout d’abord pensé à un strip des Crapougnats, paru dans Casus Belli n° 90 (décembre 1995 / janvier 1996). Mais après l’avoir relu, le contexte n’est pas tout à fait le même…Quoi qu’il en soit, l’idée de coller un panneau « en construction » dans un dungeon non parodique me parait des plus incongrue. Il est manifeste que dans les premières années du hobby,  on prenait certaines choses nettement moins au sérieux qu’ensuite.
Et je ne suis pas certain que ç’aurait été ma tasse de thé.

Ce contenu a été publié dans JdR, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

7 réponses à Dungeon under construction

  1. Vaken dit :

    Je ne l’aurais pas pris au premier degré, lu comme ça tout seul.
    Ca m’est arrivé de faire jouer des trucs du commerce sans avoir eu le temps de les lire entièrement. Et si les joueurs venaient à s’aventurer dans une direction que je n’avais justement pas approfondie, un petit coup de dirigisme les ramenaient dans le chemin connu. (Tout ça pas forcément dans le contexte d’un donjon d’ailleurs…).

    • Imaginos dit :

      Remettre les joueurs dans le droit chemin dont ils n’auraient jamais dû sortir, on l’a tous fait (plus ou moins souvent, et plus ou moins subtilement d’ailleurs).
      Ça me rappelle entre autres choses un autre Crapougnat, plus ancien, avec un panneau indicateur… Si j’ai le temps, je le rechercherai.
      Mais faire du dirigisme comme évoqué ci-dessus, quand même pas !

      • Vaken dit :

        Je n’ai pas lu FRPG, évidemment. Mais il me semblait que c’était juste une métaphore. Et donc, n’importe quelle méthode plus ou moins subtile pour ramener les joueurs sur le « droit chemin ».

  2. Rappar dit :

    moi ce que je remarque, c’est que dans la VO les outils sont en train de s’agiter lorsque le héros arrive (« You are now watching various tools digging »), alors que dans la VF, ce n’est que lorsqu’ils entendent venir quelqu’un – qu’ils doivent croire être le contremaître -, que « ils se mettent soudain à s’agiter et à travailler ». Le traducteur a fait là une grande adaptation à l’attitude française envers le travail (ou fait preuve de plus de cynisme)! MdR! ;-D

    • Imaginos dit :

      Je ne garantis pas la concordance entre V.F. et V.O., les sources étant différentes…

    • Imaginos dit :

      Voici le texte d’origine :

      You follow the passage westwards until it turns round a corner to the south. Just before the bend is a signpost which reads ‘Under construction’. In front of you is the beginning of a stairway leading downwards. Only three steps have been built so far. A number of shovels, picks and other tools were lying on the ground by the steps but, as you turned the corner, they suddenly flurried into action and began working on the steps. You are now watching various tools digging as if being handled by invisible workers. A humming chant becomes louder and you recognize it as: ‘Heigh-ho, Heigh-ho, its off to work we go…’ As you stand watching you start to chuckle – the scene is quite amusing.

      Le traducteur n’a donc pas fait l’adaptation que tu avais cru voir… ;-)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.