De l’ascenseur orbital à la frontière de l’infini

La sortie du nouvel album d’Iron Maiden et les discussions sur sa qualité (bien inférieure, comme je l’ai déjà dit, à ce qu’ils faisaient dans les années ’80) m’a amener à réécouter un peu de vieux albums… et à exhumer cette reprise de Skyhooks qui ne figure malheureusement sur aucun de leurs albums (sans que je sache pourquoi, mais je trouve ça d’autant plus dommage que le single se vend d’occase à des prix prohibitifs).

À l’époque, c’était encore Paul Di’Anno qui tenait le crachoir (et Clive Burr derrière les fûts, et Dennis Stratton en deuxième guitare).

Pour mémoire, voici l’original :

C’est un peu différent, mais j’aime beaucoup aussi.

Ce contenu a été publié dans Zique, avec comme mot(s)-clé(s) , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

2 réponses à De l’ascenseur orbital à la frontière de l’infini

  1. Alias dit :

    Deux mots: Genghis Khan.

    http://www.youtube.com/watch?v=AZvqZhskVPE&hd=1

    Ce truc a trente ans et, niveau inventivité et virtuosité, en remontrerait à la grande majorité des groupes de prog-métal actuel.

    • Imaginos dit :

      Ouaip, c’est un des meilleurs morceaux de l’album Killers, un album à mon avis injustement méconnu.
      Accessoirement, sa reprise figure en bonus sur l’album de The Iron Maidens, qui si elles ne se démarquent pas vraiment de leurs idoles, ont à mon avis un choix assez sûr de morceaux : c’est un signe qui ne trompe pas… (en concert ici)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.