Si vous savez écrire, vous savez dessiner

Mais vous pouvez toujours bénéficier en plus des conseils du professeur Boulet.

J’en retiendrai deux tout particulièrement :

Si vous trouvez cool de mettre un halo Photoshop, vous êtes mûr pour vous mettre au tuning.

L’analogie est assez bien trouvée…

[Sur « le petit pantin O’cédar »]
Je l’affirme ici : ces merdes ne servent à rien. C’est cher, c’est moche. Ça n’a aucune utilité. N’en achetez pas. N’en offrez pas. Si vous en avez un, brûlez-le.

Je me suis longtemps demandé en quoi ces pantins même pas beaux pouvaient servir à apprendre quoi que ce soit en dessin. Je suis content de voir confirmer par un professionnel ce que le petit amateur que je suis pensait.

Bon, mais n’empêche que Boulet a oublié le conseil le plus important : C’est en forgeant qu’on devient forgeron.
En d’autres mots : pour devenir un dessinateur convenable, il faut PRA-TI-QUER.
Ce que j’ai hélas arrêté depuis plusieurs années (déjà avant mon accident…).

Ce contenu a été publié dans J'm'énerve pas, j't'explique, avec comme mot(s)-clé(s) . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

1 réponse à Si vous savez écrire, vous savez dessiner

  1. Vaken dit :

    Beuh… J’aime bien la sanguine, moi :'(

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.