Lien permanent

C’est sans doute ce que je vais finir par être obligé de faire vers Grognardia, le blog de James Maliszewski. Car il se passe rarement deux jours sans que je sois frappé par la justesse d’au moins un de ses billets, et la similitude de vues avec mes propres ressentis et opinions.
Oh certes, on n’est pas toujours d’accord (on n’a pas forcément la même conception de Traveller, encore que le billet d’hier montre qu’il a apparemment évolué dans ma direction ; je suis loin d’avoir la même fascination pour ce vieil (A)D&D ; etc…), mais dans l’ensemble, on a quand même pas mal de points communs. Et je me le disais encore en lisant son dernier billet.
Un lien dans la colonne de droite aurait l’avantage d’éviter que je ne passe mon temps à vous signaler à chaque fois (j’en suis loin pour l’instant, certes, mais ce n’est pas l’envie qui m’en manque) ses interventions intéressantes… Mais d’un autre côté, je voudrais éviter que ce blog se transforme en liste de liens interminable vers des sites pourtant remarquables. Je vais y réfléchir.

Ce contenu a été publié dans JdR, avec comme mot(s)-clé(s) , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

2 réponses à Lien permanent

  1. Alias dit :

    Je n’aime pas tout dans Grognardia – par exemple, je suis loin de partager son fétichisme maladif pour les rétroclones – mais il a cependant d’excellents articles.

    • Imaginos dit :

      Je n’aime pas non plus les rétroclones. D’ailleurs, c’est sans doute pas mal à ça que je pensais en évoquant une fascination pour (A)D&D : lire une rétrospective sur un vieux module Dung’ ne me dérange pas, mais je zappe la plupart de ses billets sur les rétroclones.
      Mais contrairement à la plupart des blogueurs OSR (du moins, ceux qui sont un minimum intéressants), Maliszewski arrive assez souvent à s’éloigner d'(A)D&D et de ses rétroclones pour aborder d’autres JdR, et c’est alors que je me sens généralement plutôt en phase avec lui (d’autant que, ayant commencé AD&D assez tard, je n’éprouve pas pour ce machin la même nostalgie que pas mal de ceux qui ont découvert le JdR avec).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *