Tu rêves d’or, alors tu joues encore

Rêve bizarre la nuit dernière, dans lequel je visitais / inspectais / auditais une entreprise agro-alimentaire avec mon adjointe.
J’en ai extrait deux éléments, qui m’ont plus marqué au sein d’un ensemble qui ne m’a pas frappé par sa cohérence (mais bon, qu’attendre d’un rêve en termes de cohérence, après tout…) :
– d’abord, à un endroit dans l’usine, les Donnas réparaient une jeep sur un pont-élévateur à une hauteur vertigineuse (facilement quatre mètres au dessus du sol !).
– ensuite, et c’est surtout ça qui m’a marqué au réveil, il parait que j’étais champion d’Europe d’un art martial extrême-oriental avec un nom à coucher dehors (nom que, dormant bien tranquillement dans mon plumard à l’intérieur de la maison, je n’ai donc pas retenu), se pratiquant avec un sabre en bois genre bokken. Et là, deux possibilités à mes yeux : soit il y avait erreur sur la personne et le champion était un homonyme ; soit (et ça semblait être la bonne explication) j’étais bien champion d’Europe mais personne ne m’en avait informé.
Mais malgré cela, pour une fois, je n’ai ni estropié ni tué personne dans ce rêve…

Ce contenu a été publié dans Références cryptiques, Rêves, avec comme mot(s)-clé(s) , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *