Voyageur en retard

Pas grand-chose à mettre sous la dent de sa souris ce soir, à part sur Anniceris le début d’une série de billets consacrés aux univers développés pour Traveller (qui était au départ, rappelons le, un jeu dont le contexte n’était pas développé au-delà de quelques postulats technologiques : l’OTU n’est apparu que quelques années plus tard).
Petit à petit, Traveller commence à acquérir une petite visibilité sur l’internet francophone. Mais quel dommage qu’il n’ait pas bénéficié de cette (toute relative) notoriété au milieu des années ’80, là où elle lui aurait permis d’intéresser les éditeurs et peut-être de se tailler la place qu’il mériterait au sein du paysage rôludique francophone…
Mais hélas, Casus Belli s’était montré incompréhensiblement frileux pour lui ouvrir ses colonnes, et de la presse de l’époque, il n’y a guère que Runes qui l’ait traité à sa juste valeur (voire peut-être un peu trop largement).

Ce contenu a été publié dans JdR, avec comme mot(s)-clé(s) , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.