Attaque à la grenade « mo »

Quand on vous dit que les fours à micro-ondes sont dangereux pour la santé !
En fin de matinée, remontant de la chaîne pour un bref arrêt au bureau, j’ai eu la surprise d’en trouver porte et fenêtre ouvertes, l’intérieur empli d’une fumée nauséabonde (et le responsable maintenance de l’usine venu aux nouvelles suite au déclenchement de l’alarme incendie). Renseignements pris, une collègue avait à peine mis sa gamelle dans le four à micro-ondes du service que l’appareil avait lâché, avec le dégagement nauséabond et assurément toxique mentionné plus haut.
Mais cette gourde, au lieu de débrancher l’appareil et de le flanquer dehors histoire que ses émanations se diluent au grand air, l’avait laissé allumé au fond du bureau, et mangeait placidement sa gamelle (froide) près de la fenêtre, assise sur une chaise en plein sur le trajet d’évacuation des fumées (et avec le tableau pictographique des conduites à tenir en cas d’accident (y compris dégagement de vapeurs toxiques) affiché juste derrière elle).
Résultat : non seulement elle a sans doute allègrement inhalé et ingéré diverses substances toxiques, dont quelques saloperies cancérogènes (alors qu’elle aurait très bien pu s’installer ailleurs pour bouffer si ça pressait tant), mais elle a continué à contaminer la pièce pour ses collègues ; puisqu’il a fallu attendre que j’arrive, prenne connaissance de la situation, et aille moi-même expulser l’appareil (en respirant bien ses saloperies…), avant que la source de contamination ne soit éloignée.
Il y a des gens qui ont fait des études (scientifiques / biologiques qui plus est), ont eu des formations au secourisme (incluant les risques par inhalation de vapeurs toxiques), sont membres du comité hygiène sécurité et conditions de travail, mais qui sont incapables de prendre les mesures d’urgence qui s’imposent dans une telle situation (mesures qui ne sont pourtant que du simple bon sens), et font même presque le contraire de ce qu’il faudrait faire.
Ça me sidère complètement.

Ce contenu a été publié dans On n'a pas des métiers faciles, Références cryptiques, avec comme mot(s)-clé(s) . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

1 réponse à Attaque à la grenade « mo »

  1. Miod dit :

    Pour avoir été membre non syndiqué du CHSCT d’un précédent employeur, et avoir actuellement parmis mes subordonnés un membre syndiqué du CHSCT de mon employeur actuel, je peux hélas attester qu’une bonne moitié des membres du CHSCT sont des planqués qui profitent du statut de salarié protégé (sur lequel je ne leur jette pas la pierre, j’étais bien content d’en bénéficier moi-même à une certaine époque) pendant que l’autre moitié prend réellement son travail au sérieux.

    Associer l’étiquette CHSCT a une certaine compétence (voire une compétence certaine) est malheureusement une erreur.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.