Quand le mal est fait, peut on encore parler de prévention ?

Très bonne idée de nous faire suivre un stage de prévention des troubles musculo-squelettiques.
Dommage que ça n’arrive qu’alors que près des deux-tiers de mon équipe (moi inclus) souffrons déjà de ce type de pathologies. Mais ça nous permettra peut-être quand même de limiter la casse.
Accessoirement, j’ai été assez content de constater que je faisais déjà spontanément le nécessaire pour soulager mon dos et mes membres inférieurs. Mais bien évidemment, les TMS que j’ai développés concernent les articulations des membres supérieurs…

Ce contenu a été publié dans On n'a pas des métiers faciles. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.