Cette ascension au moins, il la fera en solitaire

Maurice Herzog, ancien résistant et qui fit partie de la première cordée à gravir un sommet de plus de 8.000 mètres (l’Annapurna en 1950 ; ascension dont il tira abusivement toute la couverture à lui, ce qui n’enlève cependant rien à sa performance), est mort hier soir, à peine plus d’un mois avant son quatre-vingt-quatorzième anniversaire.

Ce contenu a été publié dans Hors catégorie, avec comme mot(s)-clé(s) , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.