NaSceWriMo n° 26: un scénario clé en mains (ou presque) pour le Disque-Monde

Reprenons les choses sérieuses :

Le D20 donne cette fois-ci 19 : conquérir (envahir, ravager, affronter, vaincre).

Premier tirage : GURPS Compendium I, p 115 : a mythological hero.
Deuxième tirage : Demon Magic, pour Stormbringer, p 19 : pirate sleeping area.
Troisième tirage : Les spectres des marais, pour L’Œil Noir, p 49 : la Fontaine de Vie.
Quatrième tirage : GURPS Monster Hunters 1 : Champions, p 4 : chupacabras.
Cinquième tirage : X2 Castle Amber, pour D&D, p 2 : the Indoor Forest.
Sixième tirage : Cugel’s Compendium of Indispensable Advantages, pour Dying Earth, p 58 : negociating with dangerous creatures.

Résultat :
Un héros mythologique demande aux PJ d’aller dans une zone où dorment des pirates pour conquérir la Fontaine de Vie. Les PJ devront affronter des chupacabras dans une forêt à l’intérieur d’un bâtiment. Un élément majeur du scénario sera négocier avec des créatures dangereuses.

Tout ceci pourrait s’utiliser dans des contextes variés, mais je crois que je tiens là mon scénar disquemondien.
Le héros mythologique pourrait être Cohen le Barbare, le plus grand héros qu’a jamais produit le Disque-Monde. Confronté aux difficultés de l’âge avancé des membres de la Horde d’Argent, il se met en quête de l’équivalent disquomondien de la fontaine de jouvence, qu’on dit se trouver sur de lointains rivages où viennent se reposer des pirates sanguinaires (une réputation qui amuse franchement le Barbare (Cohen, pas Vaken), pour qui être sanguinaire n’est guère compatible avec prendre un quelconque repos). En route, il rencontre les PJ et les enrôle pour son expédition. La Fontaine de Vie se trouve dans les ruines d’un château, au sein duquel une forêt a poussé (à partir de quelques bonsaïs d’intérieur ayant bénéficié d’un débordement de l’eau hors de la vasque de la Fontaine). Cette forêt est habitée par des chupacabras, avec lesquels les PJ pourraient négocier plutôt que de leur rentrer dedans en envahissant les lieux. Pas sûr cependant qu’ils acceptent facilement de céder la jouissance de la forêt (et l’accès à la Fontaine) à ces nouveaux arrivants qui se comportent comme en pays conquis (surtout quand on connait le caractère intransigeant de Cohen, qui ne facilitera pas les négociations).
À moins de vouloir provoquer des changements importants dans l’équilibre de son Disque-Monde, le MJ serait bien inspiré de trouver des limitations à la Fontaine de Vie. Elle pourrait par exemple jaillir comme un geyser à des intervalles fortement espacés (pas grand chose à l’échelle de la vie d’un arbre, beaucoup plus à celle de la vie d’un humain, même s’il s’appelle Cohen le Barbare). Et comme le geyser (que les chupacabras pourraient avoir affublé d’un surnom du genre Vieux quelque chose (Vieux Fidèle est déjà pris) se fait vieux lui aussi, son jaillissement est bien moindre que ce qu’il a été, ce qui fait que les PJ ne pourront en recueillir qu’un fond d’outre, à peine de quoi soulager temporairement (disons, le temps du voyage de retour vers le reste de la Horde d’Argent) l’arthrose et les hémorroïdes de Cohen (à moins qu’il ne rajeunisse carrément, ce qui fait que les PJ seraient accompagnés sur le trajet retour par un Cohen dans la fleur de l’âge, qui vieillirait toutefois progressivement jusqu’à retrouver son état initial en même temps que ses anciens compagnons d’armes). Et comme la prochaine éruption du geyser est prévue d’ici quelques siècles, il est peu probable que la Fontaine de Vie perturbe beaucoup le reste du Disque-Monde.

Ce contenu a été publié dans JdR, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.