Application détournée du générateur bondien : un scénario fantastique-contemporain clé en mains (ou presque)

J’ai fait un nouvel essai du générateur de scénarios bondiens, en en détournant l’usage vers du fantastique-contemporain à missions (genre Conspiracy X ou Delta Green), pour voir dans quelle mesure il était « exportable » tel quel (sans rien modifier à part le contenu des « tables » de tirage, et en particulier, en conservant la séquence prégénérique et le principe d’un changement de mission en cours de scénario). Cet essai est purement théorique, puisque ma dernière maîtrise de fantastique-contemporain à mission (avec les règles de Trauma) doit être plus vieille encore que mes rangers…

Séquence prégénérique :
Type de mission : 20 : autre ou au choix. Je relance et obtiens 18 : se sacrifier pour.
Pays : tirage dans la partie « sérieuse » de ma bibliothèque : Petit Larousse illustré, édition 1923, p 1270 : République dominicaine.
Type de lieu : je fais un tirage parmi une sélection d’ouvrages appropriés dans ma ludothèque et obtiens Special Operations, pour Merc: 2000, p 55 : terrorist camp.
Antagoniste : je tire parmi mes bouquins de JdR contemporains, avec ou sans fantastique : GURPS Vampire Companion, p 140 : je tombe sur une illustration pleine page signée Shea Ryan, avec un type ténébreux et des loups dans une forêt. Le type ténébreux est certainement un vampire.
Objectif : tirage sur la même liste : Director’s Screen, pour Buffy the Vampire Slayer, p 34 du livret : good, all-American kids.
Élément récurrent : tirage sur la même liste : GURPS Monster Hunters 1 : Champions, p 48 : Teleportation Abilities.

Acte I :
Type de mission confiée par l’organisation employant les PJ : 17 : tromper (faire croire, trahir, mentir, tricher).
Pays ou ville : La rage, p 27 : l’est de la France.
Type de lieu : GM’s Companion, pour Millenium’s End, p 73 : medium house.
Objectif : GURPS Horreur, p 113 : un grand magasin.
Antagoniste : Mercenaires, p 22 : Pilote d’hélicoptère.
Type de la véritable mission : à nouveau 17 ! Mon premier réflexe allait être de relancer, mais après tout, pourquoi ne pas conserver ce tirage quand même : il peut s’agir d’une mission de même type et c’est un test intéressant.
Antagoniste principal : GURPS Tactical Shooting, p 21 : U.S. Army. Va falloir cogiter pour obtenir quelque chose de fantastique-contemporain avec ça…
Élément intéressant : tirage dans l’ensemble de la ludothèque : Grimtooth Traps Ate, p 17 : a terribly unsafe innovation.

Acte II :
Pays ou ville : La guerre froide – 1945-1989, p 101 : c’est une photo d’un moine bouddhiste s’immolant au Sud-Viêt Nam.
Type de lieu : Twilight: 2000 2nd edition, p 176 : Police/Fire Station.
Antagoniste : je décide de restreindre le tirage aux bouquins fantas-co ou apparentés, sinon je vais obtenir un scénar bien peu fantastique : Secrets of San Francisco, pour Call of Cthulhu, p 82 : a sizable deep one colony.
Élément intéressant : Dr. No, pour James Bond 007, p 35 du livret : boat patrol.

Acte III :
Pays ou ville : Dictionnaire historique de la Lituanie, p 310 : Vilnius.
Type de lieu : Merc: 2000, p 105 : c’est le plan d’une propriété avec piscine.
Antagoniste : GURPS In Nomine, p 198 : seekers of the paranormal.
Élément intéressant : Beyond the Core, pour Spacemaster, p 42 : waste elimination.

Final :
Pays ou ville : Atlas de biologie végétale tome 1, p 35 : qu’est ce que tu veux espérer trouver un pays ou une ville là-dedans ? Je relance, p 43 : une planche de photos attribuées à un certain (ou une certaine ?) D. J. Strullu. Un coup d’œil à la biblio m’indique que cette personne a soutenu une thèse à Rennes.
Type de lieu : Critical Locations p 23 : convention center.
Antagoniste : Hellsgate, pour Dark Conspiracy, p 53 : the Great Dark One.
Élément intéressant : Alien Races 3 pour GURPS Traveller, p 89 : figures of speech.

Résultat :
Dans la séquence prégénérique, les PJ doivent se sacrifier pour de bons petits Américains en République dominicaine. Ils seront gênés par un vampire dans un campement terroriste. L’élément récurrent seront des capacités de téléportation.
L’organisation qui les emploie leur confie ensuite la mission d’aller dans l’est de la France pour tromper (faire croire, trahir, mentir, tricher) un grand magasin. Les PJ seront gênés par un pilote d’hélicoptère dans une maison de taille moyenne. Ils se découvriront une nouvelle mission : tromper (faire croire, trahir, mentir, tricher) l’armée américaine. Un élément majeur du premier acte sera une innovation particulièrement peu sûre.
Les PJ se rendront ensuite au Vietnam du sud, où ils seront gênés par une importante colonie de profonds dans une caserne de police ou de pompiers. La situation sera alors désespérée. Un élément majeur du second acte sera une patrouille en bateau.
Puis les PJ iront à Vilnius, où ils seront gênés par des personnes à la recherche de paranormal dans une propriété avec piscine. Un élément majeur du troisième acte sera l’élimination des déchets.
Enfin, les PJ iront à Rennes, où ils seront gênés par le Grand Sombre dans un palais des congrès. Un élément majeur du final seront des figures de style.

Que faire de tout ça ? Probablement quelque chose pour Delta Green.

Le prégénérique est assez simple : les PJ doivent protéger, en se sacrifiant pour eux au besoin, un petit groupe de jeunes touristes américains en République dominicaine. Ces gosses sont dotés de facultés paranormales et peuvent en particulier se téléporter (sur des distances « relativement » réduites), ce qui les a amenés dans un campement terroriste (d’anciens tontons macoutes préparant un coup d’état en Haïti ?) caché dans la jungle et dont le chef est en fait un vampire.

Tirer quelque chose du premier acte est déjà plus acrobatique. Tromper le grand magasin (qui pourrait être plutôt une chaîne de magasins), c’est lui faire commercialiser l’innovation particulièrement peu sûre. Mais pourquoi, et qu’est ce que Delta Green viendrait faire en France ?
Je verrais bien par exemple quelque chose en lien avec des observations récurrentes d’OVNI, car il me semble me souvenir qu’il y en a eu pas mal à la grande époque dans l’est de la France (mais je me trompe peut-être…). L’innovation serait un appareil photo (ou un téléphone portable avec fonction photo) spécialement conçu pour prendre des photos du ciel de nuit, et qui à chaque déclenchement (dans des conditions précises) émettrait un signal permettant de le géolocaliser. Delta Green compte sur ces signaux (et sur l’engouement populaire pour les OVNI) pour mieux cerner la zone d’apparition des OVNI, et les PJ doivent remplacer un lot d’appareils normaux par le lot truqué. En quoi ces appareils sont-ils peu sûrs ? Peut-être que le signal a des effets délétères…
L’enquête sur les OVNI met en évidence l’implication de l’armée américaine. Le pilote d’hélicoptère est d’ailleurs un militaire américain en mission secrète. Et la nouvelle mission sera de trahir l’armée américaine, dont font probablement partie certains des PJ mais dont les intérêts divergent de ceux de Delta Green (probablement que les militaires cherchent à attirer les OVNI pour les étudier et/ou s’en emparer, alors que Delta Green a bien conscience du danger et veut les éloigner ou les détruire).

Les PJ ayant découvert que les militaires menaient également le même genre d’opération pour attirer les OVNI depuis un patrouilleur croisant au large des côtes vietnamiennes, se rendent là-bas. Ils sont capturés par des profonds avec la complicité de la police locale (qui comprend de nombreux hybrides), et tout semble perdu ; mais ils parviennent quand même à s’évader in extremis.

Troisième endroit où l’armée américaine essaie d’attirer des OVNI, la Lituanie (qui est membre de l’OTAN). La propriété avec piscine est la résidence d’un diplomate américain à Vilnius (l’attaché militaire, sans doute), et les amateurs de paranormal sont ses collègues agents secrets amateurs d’OVNI. Les PJ entreront ou sortiront sans doute de la propriété grâce aux poubelles…

Les informations découvertes chez l’attaché militaire américain à Vilnius permettent aux PJ de comprendre que les OVNI ne sont pas des soucoupes volantes, mais des phénomènes astronomiques ou météorologiques annonciateurs d’une conjonction propice et de l’arrivée sur Terre d’un grand ancien, plus précisément Shub-Niggurath, la chèvre noire des bois aux mille chevreaux (les puristes vont hurler que ce n’est pas un grand ancien mais un dieu extérieur, les autres me passeront cette interprétation de the Great Dark One). Pour empêcher ça, les PJ vont devoir se rendre au point d’arrivée prévu, c’est-à-dire à Rennes, et perturber un congrès pour repousser la créature avant sa complète matérialisation (je ne connais pas Rennes, je ne sais donc pas quel bâtiment serait le plus adapté pour faire office de palais des congrès). Et pour arriver sur les lieux avant qu’il ne soit trop tard, en évitant le service d’ordre, les portes fermées et tous les autres obstacles, la solution sera de faire appel aux capacités de téléportation (l’élément récurrent, souvenez  vous) d’un des jeunes américains du prégénérique, étudiant à Rennes pour cette année universitaire et que les PJ vont croiser par hasard… Et les figures de style sont peut-être liées à la formule magique à prononcer pour bannir Shub-Niggurath au moins pour cette fois…

Tout ceci n’est pas pleinement satisfaisant et devrait être retravaillé ou carrément changé sur plusieurs points, mais il est déjà bien tard et je vais m’arrêter là. On peut cependant conclure que ce détournement du générateur bondien a fonctionné, mais que la séquence prégénérique est peut-être de trop dans ce genre de scénarios, d’une part, et que d’autre part, à moins de vouloir obtenir une campagne du genre Masks of Nyarlatothep, ou Heart of Darkness (pour Dark Conspiracy), multiplier les tirages de pays n’est pas forcément une bonne idée. Là, on aurait pu se contenter de restreindre l’action au territoire français, voire aux régions de l’est : envoyer les PJ au Vietnam ou en Lituanie ne se justifie pas vraiment, et même Rennes fait un peu excentrée…

Je compte faire au moins un autre test détourné du générateur bondien dans les jours qui viennent.

Ce contenu a été publié dans JdR, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , , , , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

2 réponses à Application détournée du générateur bondien : un scénario fantastique-contemporain clé en mains (ou presque)

  1. Rappar dit :

    ça fait beaucoup de déplacements pour des Américains, pas forcément avec du soutien gouvernemental comme souvent les persos de Delta Green, qui sont livrés à eux-mêmes souvent et ont les obligations qui les font rester aux USA. Pas comme James Bond ou Indiana Jones qui se balade aux quatre coins de la planète en un plan.

    Par contre, je suis curieux de savoir ce que donnerait le générateur campbellien en ayant le même objectif de JdR et en gardant les mêmes tirages, voire les mêmes mots-trouvés (ce qui t’éviterait des recherches ou au moins des tirages) ;) Après tout, je vois des similitudes entre le Fantastique et le cycle du Héros; il s’agit de grandir en apprenant des trucs, puis d’affronter ce qu’on a découvert, éventuellement de se sacrifier… Cela a plus d’âme qu’une campagne bondienne :)

    • Imaginos dit :

      Le problème de « globe-trotting » a été relevé en fin de billet.
      Et pour l’application du générateur campbellien au fantastique-contemporain, rien ne t’empêche de faire l’essai toi-même… ;-)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.