TGCM (ta gueule, chromosome magique) !

Actuellement en train de lire Luriani pour Rikki-Tikki-Traveller, je suis plutôt agréablement surpris par la qualité du supplément, qui détone carrément dans la gamme. Mais j’achoppe toutefois très fortement sur un « détail », qui suffit à me gâcher l’ensemble.

En effet, les Luriani sont présentés, non pas comme une sous-espèce d’Homo sapiens (ce dont je peux admettre que ça soit peu crédible, et pas seulement pour les Luriani : les Anciens ont disséminé l’Humaniti il y a environ 300.000 ans, alors qu’Homo sapiens n’est apparu qu’il y a environ 200.000 ou 250.000 ans), mais comme une espèce à part entière.
Admettons, donc.
Mais là où ça coince, c’est quand on nous explique que le déterminisme du sexe ne se fait pas grâce à une paire de chromosomes sexuels (XX ou XY), comme c’est le cas chez tous les autres Mammifères, mais (je schématise) grâce à un gène D, qui peut être soit D, soit d (les femelles étant homozygotes, les mâles hétérozygotes).

L’explication par une pirouette « c’est une manipulation génétique réalisée par les Anciens ! » (explication dont je ne suis même pas certain qu’elle soit fournie) ne suffit absolument pas à me rendre crédible une telle entorse à la génétique mammalienne. Et elle me convient d’autant moins qu’elle est trop facile et complètement éculée, les Anciens servant déjà d’explication facile à un certain nombre d' »anomalies » du contexte travellerien.

Bref, disons le clairement, c’est franchement du n’importe quoi. Ce qui est d’autant plus dommage que, redisons le, le reste du supplément est (pour l’instant au moins) de plutôt bonne facture.

Ce contenu a été publié dans JdR, avec comme mot(s)-clé(s) . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.