Basic Slide Rules for Role Playing Simulation

J’ai finalement réussi à me procurer Space Quest, le seul des tous premiers (la première édition date de 1977) JdR de SF auquel je n’avais jusqu’à présent jamais eu accès, et j’en ai tout juste commencé la lecture.
Tout au début de l’ouvrage, dans la liste du matos nécessaire pour jouer, on trouve cette ligne :

A calculator or table of squares and square roots, or a slide rule.

Moi qui n’ai jamais fait l’effort d’apprendre à me servir de ma règle à calcul (la calculatrice était tellement plus pratique, même si en comparaison des machines que j’ai pu utiliser quelques années plus tard, elle ne l’était finalement pas tant que ça), mais qui ai toujours trouvé que ce vieil épisode de Guy l’Éclair (pourtant probablement antérieur à Space Quest) dans lequel on voyait les Cadets de l’espace calculer la trajectoire de leur vaisseau avec un tel instrument était complètement daté, je trouve cette mention d’une slide rule particulièrement décalée.
Et pourtant, je me souviens aussi de l’arrivée des premières calculatrices « personnelles » chez nous à la fin des années ’70 ; donc ce n’était pas si incongru que ça finalement…
Ah, les jeux de rôle ont quand même beaucoup évolué depuis les origines (d’ailleurs, pour l’instant Space Quest ne se présente même pas comme un JdR : l’intro parle de science fiction-fantasy wargaming…).

Ce contenu a été publié dans JdR, Références cryptiques, avec comme mot(s)-clé(s) , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

3 réponses à Basic Slide Rules for Role Playing Simulation

  1. Phersu dit :

    Ok, je suis jaloux. :)

    Je suis très curieux de voir ce que cela doit donner.

    • Imaginos dit :

      Malheureusement, comme ce ne sont quasiment que des règles et que je n’ai aucune intention de les utiliser un jour, je vais me contenter de lire ça « superficiellement », sans en étudier le fonctionnement, et je crains fort de ne pas pouvoir éclairer ta lanterne…

  2. Marcilly "c'est où" le Chatel dit :

    Assez logique, vu qu’elle on été à la base de l’ingénierie spatial de Tsiolkovski en passant par Von Braun jusqu’à être embarqué dans les missions Apollo.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *