Kro en résumé : Somalia D20

Somalia: d20
Elite Force Adventures
Ken Lightner, Tom Ricks
copyright 2002 Holistic Designs Inc
117 pages

Supplément D20 Modern sur la Somalie au début des années ’90somaliad20Le cadre de Somalia D20 est la Somalie en 1992 / 1994, et l’intervention humanitaire de l’ONU (et plus précisément, des militaires américains, qui sont partis en 1994 alors que l’ONU est restée jusqu’en 1995) ; pour le grand public, c’est surtout le film de Ridley Scott La chute du faucon noir.

Le bouquin ressemble beaucoup à son grand frère Afghanistan D20, avec des redites et un plan comparable.
La présentation du pays est toujours bien superficielle, surtout quand on est habitué pour ce genre de choses à la qualité GURPS.
Il y a un chapitre qui traite de la vie militaire américaine. Une fois encore (mais ce n’est pas vraiment une surprise), c’est donc un supplément destiné à jouer des militaires américains ; pas des autochtones, pas des civils bossant dans l’humanitaire (ou autre), pas des casques bleus d’une autre nationalité, même si tout ça reste théoriquement possible : des militaires américains.
Il y a quand même un chapitre sur les unités d’élite (américaines, cela va sans dire, mais il y en a aussi une britannique, une allemande, une russe, une italienne, et deux françaises (le GIGN et la Légion étrangère)).
Le chapitre sur Mogadiscio est très léger : de la ville, il ne nous propose qu’un petit plan, sur lequel sont portés dix-neuf lieux où se mélangent (probablement) lieux réels et lieux fictifs.
Le premier scénario (pour militaires américains) est ridiculement mauvais. C’est franchement de la place perdue (six pages).
Il y a un autre scénario, pour quatre à six persos de niveaux 7 à 11 appartenant aux forces spéciales américaines. Assez intéressant (au sens où l’entend le proverbe chinois), il envoie les PJ participer (avec un déploiement plus important de troupes et de moyens) à la capture de deux bandits en plein Mogadiscio, mais l’opération tourne mal. En fait, de ce que j’ai pu lire sur internet, le début du scénar ressemble fort à celui du scénario du film de Ridley Scott mentionné plus haut et que je n’ai pas vu. Bref : les persos vont se retrouver abandonnés dans une ville hostile qu’ils vont devoir traverser à pied (ce qui va entre autres nécessiter de la diplomatie avec les indigènes : ce n’est pas un simple scénar où on tire sur tout ce qui bouge).

Ce supplément est un peu mieux fait qu’Afghanistan D20, mais il reste néanmoins bien léger, trop pour présenter un réel intérêt.

Ce contenu a été publié dans JdR, Kros, avec comme mot(s)-clé(s) , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.