Font chier ces vieux avec leur téléphone portable !

Attendre trois heures chez le spécialiste dans une salle d’attente surpeuplée, c’est pénible. D’ailleurs, plusieurs personnes dans l’assistance montraient des signes d’agacement très nets.
Moi, j’avais trouvé une place assise, j’avais un bouquin à lire pour m’occuper, tout allait plutôt bien ; certes, j’aurais préféré passer à l’heure prévue et rentrer à la maison rapidement, mais je prenais mon mal en patience. Et puis j’avais encore eu droit à la préconsultation avec l’assistante aux super beaux yeux, qui se souvient de moi désormais et dont j’ai appris aujourd’hui le prénom, ça compensait un peu l’attente.
Quand le téléphone portable de ma voisine de siège, une vieille d’environ quatre-vingts ans, s’est mis à sonner fort, avec une musique qui m’évoquait un peu le son space rock de Rockets, en un peu plus grand public peut-être, ça m’a amusé ; bien qu’elle ait mis du temps à le pêcher dans son sac.
Je croyais qu’elle allait, soit le couper, soit sortir pour répondre, mais pas du tout ! Bien calée le cul sur le siège à côté du mien, elle ne parlait pas à son interlocuteur, elle criait. Et là, j’ai commencé à ne plus trouver ça amusant du tout, surtout que je n’arrivais plus à me concentrer sur mon bouquin en américain dans le texte, alors que jusqu’à présent je tenais une bonne cadence, avalant les chapitres les uns après les autres. Plus ça allait, plus la vieille criait fort, et je me demandais si je devais lui gueuler dessus, attendre qu’elle raccroche enfin pour lui faire une réflexion, me lever et tenter de trouver un siège libre ailleurs, exprimer à haute et intelligible voix ce que je pensais des cuistres qui se permettent de téléphoner en braillant dans les lieux publics ou accueillant du public, ou carrément lui mettre mon pied dans le dentier. Le seul truc qui me gênait un peu, c’était l’âge de la dame, un âge auquel en principe on n’a plus besoin de recevoir de leçons de savoir-vivre, même de la part de gens partiellement blanchis comme moi.
La jolie assistante avait dû voir la pression monter dans ma cocotte-minute (puisque, comme certains de mes lecteurs le savent pour l’avoir vu eux-mêmes, dans certaines circonstances, ça se décèle assez nettement ; en outre, j’affectais des signes visibles d’agacement, espérant faire comprendre à la mégère que son comportement m’indisposait nettement), pasque juste quand j’allais exploser, elle est venue demander à l’incivile de bien vouloir aller téléphoner ailleurs ; intervention dont la malotrue a pris prétexte pour couper court à sa conversation, mais sans pour autant s’excuser ensuite, ni auprès de ses voisins, ni auprès de l’assistante.
Moi qui croyais jusqu’à présent que la cuistrerie mobilophonique était l’apanage des djeunz (ou en tous cas, des moins âgés que moi), j’en reste encore estomaqué.
Ma seule (maigre) consolation aura été que, quand je suis parti du cabinet à dix-neuf heures tassées, cette vieille incivile n’était quant à elle pas encore passée.
Et accessoirement que, si fonctionnellement je n’ai guère vu d’amélioration de mon état, les examens pratiqués montrent qu’il y a un très net mieux et qu’on peut donc alléger mon traitement. Vivement que ce mieux devienne enfin perceptible, pasque non seulement ça me gêne au quotidien, mais je commence vraiment à trouver le temps long, et pas seulement dans les salles d’attente.

Ce contenu a été publié dans Les cons, ça ose tout, Ma vie est un drame, avec comme mot(s)-clé(s) . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

2 réponses à Font chier ces vieux avec leur téléphone portable !

  1. 賈尼 dit :

    Dans ces cas-là, je pète. Ça fait fuir le ou la malotru(e). Évidemment, pour draguer la jolie assistante, ça n’aide guère.

    • Imaginos dit :

      Tu vas rire, mais j’espérais effectivement en lâcher une, idéalement juste avant de quitter mon siège. Malheureusement, je n’en avais pas envie.
      Et puis je ne sais pas si ça aurait suffi à clouer le bec à la mégère…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *