Kro en résumé : Les vents de Gath

Gérard de Villiers présente
L’Aventurier des étoiles
Les vents de Gath
E.C. Tubb
Plon
ISBN 2-259-01492-5
© 1975, Éditions Opta
V.O. : The Winds of Gath, © 1967 by E. C. Tubb
217 pages

Roman de SF, premier tome de la série L’Aventurier des étoiles (Earl Dumarest)dumarest01Parmi les textes de SF ayant eu une influence majeure sur Traveller, est souvent citée la série L’Aventurier des étoiles, de E. C. Tubb, mettant en scène un voyageur interstellaire nommé Earl Dumarest, errant de monde en monde à la recherche de sa planète natale, la Terre, que tout le monde semble avoir oublié. La série contient 33 titres.

Dès le début, tout ça m’a paru effectivement très travellerien. Dumarest voyage en cryogénie (avec des risques non négligeable de mourir si le manutentionnaire qui s’en occupe ne fait pas suffisamment attention). Et il explique ainsi sa vie à son interlocuteur :
– « Comment t’y prends-tu ? Qu’est-ce que tu fais, entre les voyages ? »
– « Je me balade, je prends un boulot, j’amasse une nouvelle cagnotte pour me payer un passage vers un autre endroit. »
Si c’est pas typiquement travellerien, ça…

Dans ce premier tome, Dumarest a embarqué à destination d’un monde, mais entretemps le vaisseau a été « réquisitionné » par un riche groupe de passagers, pour une autre destination, sans que lui ne soit débarqué. Du coup, il se retrouve malgré lui sur Gath, une planète paumée dont il ne peut repartir, faute de pouvoir y trouver un boulot qui lui permettrait de se payer une place à bord d’un autre vaisseau spatial…

Il y a une scène qui me semble très fortement inspirée d’un passage de Dune, paru deux ans auparavant. Surtout qu’à côté de ça, il y a un cyber, un personnage qui a été élevé et modifié pour être logique, calculateur et sans émotion, comme un mentat quoi…

C’est un honnête récit de SF d’aventures, niveau Fleuve Noir.
Accessoirement, ça sent bien le premier tome de la série, où on met tout en place : à la fin, Dumarest découvre qu’il y a des gens qui sont prêts à tout pour l’empêcher de retrouver la Terre, et je présume que cette conspiration prendra de l’importance dans les volumes suivants.

Ce contenu a été publié dans Kros, SF, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

3 réponses à Kro en résumé : Les vents de Gath

  1. Rappar dit :

    Comme tu le faisais fort justement remarquer, le nom de Gérard de Villiers est plus gros que celui de l’auteur de la couv’ ;)
    Toutefois, cette époque où les bouquins de SF ne devaient pas coûter plus cher qu’un paquet de cigarettes (dont les pubs ornaient souvent la 4e de couv’) me fait rêver… La S-F était un bien de consommation courante (et d’ailleurs souvent on publiait n’importe quoi). Maintenant, les séries à succès c’est encore et encore de la Fantasy (Roue du temps, Trône de fer, …) et les revues publient encore et encore des univers de Fantasy (Oblis dans Casus, encore un univers de Fantasy dans Casus 23…). De quand date la description d’un univers de S-F dans un magazine rôliste? :/

  2. Ping : Conclusion générale sur la saga Dumarest | imaginos

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.