Connu comme le loup blanc (suite)

Reçu une carte de vœux de la part de mon ancien directeur et de mes anciens collègues.
L’adresse était laconique : mon prénom et mon nom, « Usine du village » (c’est-à-dire type d’usine et nom du village), code postal et nom du bled. Pas franchement une adresse postale, ou en tous cas, une adresse du genre à valoir à son expéditeur un retour direct du courrier, avec une mention du genre « adresse insuffisante ».
Je l’ai quand même bien reçue, mais pas à l’usine : directement à la maison.
M’demande si les postiers n’ont pas un casier spécialement marqué à mon nom quand ils préparent leurs tournées…

Ce contenu a été publié dans On n'a pas des métiers faciles. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

2 réponses à Connu comme le loup blanc (suite)

  1. Vaken dit :

    Boah, ça ne vaut pas le casier réservé à ma cousine chez bpost. Elle qui avait reçu une carte postale d’un de ces clients avec comme adresse :

    Marie
    Friterie de la gare
    Belgique

    Tout ça pour un courrier vachement important, genre « Bisous de Torremolinos » :-)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.