L’heure des bilans (1) : 2013 en JdR

L’heure, ou un peu après l’heure, mais les voici en tous cas, ces fameux bilans annuels de l’année écoulée ; à commencer par le JdR.

Côté décès, j’en ai compté quatre : il y a eu Lynn Willis (de Chaosium) et Hunter Gordon (T20) en janvier, Dennis Kauth (cartographe chez TSR) en mars, et Anthony J. Bryant (éphémère rédac’ chef du Dragon) à Noël.

En français, l’année a été très pauvre (au moins dans les domaines qui m’intéressent) : il y a eu quatre numéros du nouveau « Casus Belli » (qui est donc un trimestriel et non un bimestriel, contrairement à ce qu’ils prétendent ; ou en tous cas, qui le serait s’il avait une parution régulière). Je ne suis toujours pas le cœur du cible du bazar (et je n’en suis pas surpris), mais je continue pour l’instant à me le procurer, un peu par habitude certes, pasqu’ils ont à mon goût su s’inscrire en dignes héritiers de l’esprit Casus de la première incarnation du titre (la Seule la Vraie l’Unique). Et même si je ne suis pas particulièrement motivé pour les lire rapidement (j’ai récupéré le dernier un peu avant Noël me semble t-il, mais je ne l’ai toujours pas lu), je trouve plutôt positif le fait que la sortie de la version papier suive désormais d’assez près celle du *.pdf.
Pour le reste, à part un nouveau numéro du zine Eastenwest que je croyais mort, et un supplément Ketulu de création française sur la France des années ’20, rien qui soit apparu sur mon radar. Il n’y a même pas dû avoir de nouvelles traductions de bouquins pour Rikki-Tikki-Traveller…

En anglais… C’est très variable. Si je compte bien, il est paru 23 bouquins (et une carte) susceptibles de m’intéresser (j’attends de recevoir le vingt-troisième dans les jours qui viennent, si tout va bien), dont 13 en *.pdf.
Chez Steve Jackson Games, on a eu sept suppléments GURPS de petite taille en *.pdf sur des sujets pas spécialement passionnants en général (dont le très indigeste Technical Grappling), soit finalement autant qu’en 2012. Il y a aussi eu un supplément en dur, Zombies, qu’on nous annonçait depuis un certain temps et qui a fini par sortir en fin d’année.

Chez Mongoose, la gamme Elric of Melniboné a mystérieusement disparu sans qu’ils ne fassent la moindre annonce à ce sujet (ou alors ça m’a échappé). Il ne me reste donc plus à suivre de cet éditeur que les parutions pour Rikki-Tikki-Traveller, dont sept m’ont intéressé cette année : quatre *.pdf et trois en dur. Mais aussi (et bien que la répartition ne soit pas la même) quatre pour leur version de 2300 AD et trois pour du Traveller « générique » : l’OTU (ou plutôt, la version Mongoose de l’OTU, avec ses coquilles agaçantes) est bien secondaire pour eux (même s’il y en avait un tout petit peu dans Trillion Credit Squadron). Ce que je persiste à trouver dommage, car c’est l’OTU qui fait vraiment sortir Traveller du lot des JdR de SF ; mais d’un autre côté, quand je vois comment ils arrivent à l’abîmer, et les réactions de Matthew Sprange, le patron de MGP, quand certains ont osé lui en faire la remarque, je ne le regrette pas tant que ça.
L’autre problème avec Mongoose, c’est qu’en mettant l’accent sur leur gamme 2300, qui est entièrement écrite par une seule personne, ils la font dériver vers la vision très particulière qu’en a ladite personne (Colin Dunn) : et je ne partage absolument pas sa fixation sur les Pentapodes (qu’il colle à toutes les sauces, y compris dans les rééditions de suppléments GDW qui n’en comportaient pas). Bref, cette gamme est certainement cohérente, mais elle me semble bien éloignée de l’orthodoxie du 2300 version GDW.
Enfin, pour en finir avec RTT, précisons qu’il n’y a plus sur leur site de traces d’une hypothétique future adaptation de Prime Directive (le JdR startrekkien) à ce système de règles.

Mais en Traveller, la sortie de l’année 2013 n’était pas chez MGP : c’était le longtemps attendu Traveller5, la nouvelle édition du jeu. Grosse attente donc, et finalement grosse déception : le bouquin est énorme mais peu maniable, et il y a énormément de boulot à fournir pour en tirer quelque chose d’intéressant. Et avec ce flop (car on peut dire que c’en est un, même si chez les aficionados du jeu, les avis restent partagés et les discussions passionnées), il y a de quoi s’inquiéter quant à l’avenir de l’OTU : pas dit que la gamme T5 aille au-delà du bouquin de base, et s’il faut compter sur MGP et son manque notoire de qualité, on est mal barrés (il reste encore un peu d’espoir, Avenger ayant annoncé son intention de revenir à l’OTU).

Finalement, le supplément Traveller de l’année 2013 est allemand : c’est la grande carte des Marches Directes publiée par 13Mann Verlag.

Pour en finir (provisoirement, car j’y reviendrai plus bas) avec Traveller, rappelons encore que la série des 101, dix excellents suppléments publiés par le BITS dans les années ’90, est disponible en *.pdf sur RapideJDR.

Blue Planet aura connu une éphémère revised edition chez FASA, le temps de ressortir en trois volumes les deux bouquins de base et trois des cinq suppléments de la V2. Ce n’est pas encore cette fois qu’on aura droit aux suppléments qu’on nous annonçait dans la gamme il y a une douzaine ou une quinzaine d’années…

Le jeu qui aurait pu être le JdR de l’année, c’était le nouveau JdR Firefly chez Margaret Weis Productions. Malheureusement, pour l’instant on en reste à une version expurgée parue à la GenCon (plus quelques bricoles disponibles en *.pdf mais sur lesquelles j’ai pour l’instant fait l’impasse).

Pour le reste de l’actualité des parutions, il y a eu un scénario *.pdf pour Dying Earth, et un supplément pour Dead Reign. Et le début d’une campagne *.pdf pour Pathfinder et « D&D4 » basée sur Santiago, le roman de Mike Resnick (mais là, je n’ai pas encore investi).
Pas de nouveau JdR dans l’univers de Warhammer 40.000 par contre, contrairement aux cinq années précédentes, mais une deuxième édition du premier d’entre-eux, Dark Heresy, est en préparation (ça sera sans moi).
Plein de vieilleries rôludiques sont désormais légalement disponibles en téléchargement (payant, bien entendu) sur RapideJDR. WotC par exemple en ajoute tous les mardis, pour toutes les éditions d'(A)D&D.
Et il y a en principe eu une réédition papier d’OD&D et des quatre premiers suppléments, mais je ne l’ai pas encore vue.

Contrairement à ce qui était prévu par contre, on n’a pas eu droit au bouquin de contexte de la troisième édition de Dark Conspiracy, dont les règles étaient parues fin 2012 : cette édition reste donc incomplète (et l’éditeur reste muet depuis de longs mois). Et on attend toujours des nouvelles de Gaean Reach, le projet de JdR de SF vancien de Pelgrane Press.

Et puis, annonce notable, Greg Stafford a cédé les droits sur Glorantha à Moon Design Publications.

Après, il y a tout ce qui est en instance de parution : les machins en financement participatif, par exemple, un mode de financement qui se développe de plus en plus, ai-je l’impression. Parmi ceux-ci, on attend toujours le Guide to Glorantha, financé en 2012 et qui aurait dû sortir en 2013. Pour nous faire patienter, on a eu récemment droit à un gros *.pdf d’une partie de son contenu (dont je suis surpris que mes camarades blogueurs gloranthophiles ne se soient pas faits l’écho), et ça va donner une belle bête.
En financement bouclés en 2013, les plus notables sont la version anglophone de la version allemande de Space 1889, accompagnée d’une chiée de suppléments ; et la campagne Cirque de Gregory Lee pour T5. Mais il y a aussi eu une nouvelle édition du Morrow Project et une autre de Tunnels & Trolls, par exemple. Et des tas de trucs d’un intérêt inégal.
Mais le problème de ces financements participatifs, ce sont les délais entre le financement et l’arrivée du produit dans les mains des contributeurs. Depuis 2012, j’ai participé à sept de ces campagnes pour des machins de JdR, et pour l’instant, la seule pour laquelle j’ai eu le produit fini était la campagne lupanar pour Tigres Volants en 2012 (je n’avais pas participé au kickstarter de T5). Le reste est soit en retard, soit prévu (à la base) pour 2014 : il faut donc être patient, en espérant ne pas être tombé sur un escroc qui va empocher le magot sans rien fournir en échange (ce qui s’est déjà vu). Et puis ça me donne un peu l’impression d’un phénomène de mode, comme la déferlante de produits D20 sous licence au début des années 2000 : je ne sais pas si ça va durer.

Voilà pour un panorama de ce qui m’intéresse dans l’édition professionnelle de JdR. L’année 2013 me fait l’effet d’avoir été moins riche que 2012. Peut-être est-ce en partie pasqu’une partie de sa richesse potentielle est temporairement bloquée dans des kickstarters en attente de sortie…

Pour le reste, 2013 me semble avoir été une bonne année pour les fanzines, avec sauf erreur de ma part cinq numéros du Star Frontiersman, quatre du Frontier Explorer, trois de Stellar Reaches, trois de Protodimension Magazine, et trois d’un nouveau zine, Colonial Times, pour 2300 AD ; pour ne parler que de zines que je suis à peu près.

Enfin, sur un plan personnel, 2013 se sera rôludiquement caractérisé par trois points (outre la triste baisse de fréquence de mes parties de Traveller) : je n’ai pas renouvelé mon abonnement au JTAS online, j’ai passé la vitesse supérieure pour ce qui est de (tenter de) terminer ma collection (au détriment de ma collec’ de disques), et la BDDI est bien repartie.

Voilà ce que je retiendrai de 2013 sur le plan rôludique.

Ce contenu a été publié dans JdR, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

1 réponse à L’heure des bilans (1) : 2013 en JdR

  1. 賈尼 dit :

    Pour nous faire patienter, on a eu récemment droit à un gros *.pdf d’une partie de son contenu [du Guide to Glorantha] (dont je suis surpris que mes camarades blogueurs gloranthophiles ne se soient pas faits l’écho)

    En fait le pdf reçu doit normalement correspondre à la version finale moins quelques illustrations. Je pense que tout le monde ronge son frein en attendant le produit fini.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *