Un éléphant, ça nez énormément

Prenant tout à l’heure les infos du soir sur Transes Info, je tombe sur un reportage parlant des éléphants en Côte d’Ivoire, dans lequel une personne interviewée expliquait qu’ils étaient tellement silencieux que dans la forêt on pouvait « tomber nez à nez avec eux à quelques mètres » (la citation n’est pas garantie rigoureusement authentique, mais je ne dois pas en être très éloigné).
C’est un peu un pléonasme de dire ça, s’agissant d’éléphants : car « nez à nez à quelques mètres », ça veut dire tout simplement nez à trompe

(le souci du détail qui me caractérise me pousse à préciser quand même qu’anatomiquement, la trompe de l’éléphant n’est pas son nez, mais la fusion de son nez et de sa lèvre supérieure…)

Ce contenu a été publié dans Façon de parler, avec comme mot(s)-clé(s) , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.