Et puis je vous rappelle l’information la plus importante de ce journal

J’ai peut-être déjà râlé ici-même à ce sujet, je ne m’en souviens plus et j’ai la flemme de rechercher ; mais ce soir ça m’a vraiment gonflé, alors je n’hésite pas à en remettre une couche le cas échéant :

Quand le « reportage » qui précède immédiatement le journal de Transes Info est consacré au coup d’envoi du match de (rien à) foot du soir, quand ce match vient de débuter en même temps que le journal (et en est donc encore à un score vierge et n’a pas donné lieu à la moindre action notable), quel intérêt y a t-il, à peine le jingle du journal fini, à rendre immédiatement l’antenne (sans même nous donner les grands titres) aux guignols qui commentent la rencontre pour qu’ils nous « apprennent » que le match vient tout juste de commencer et que le score est de zéro à zéro, et à les laisser commenter dans la foulée et pendant un certain temps un simple jeu de passe à dix ?

Ce contenu a été publié dans Monde de merde. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

2 réponses à Et puis je vous rappelle l’information la plus importante de ce journal

  1. 賈尼 dit :

    Aucun intérêt. À part peut-être à nous préparer au festival d’abrutissement qui va bientôt commencer.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.