Défi 2014 : scénario n° 14, les commentaires

Ce tirage était le vingt-neuvième de la série.

Le choix du contexte a été simple à faire (je pense que le mot-clé a été ethnie), et le scénar lui-même a été assez facile à développer. Comme je l’explique dans l’intro, j’ai préféré me placer dans deux États africains fictifs plutôt que d’utiliser des pays existants. Et plutôt que de les inventer moi-même, j’ai choisi de reprendre les bonnes idées des autres…

Le titre du scénario est celui d’un jeu informatique basé sur MEGA (première édition), pour lequel il y avait eu à l’époque des pubs dans Jeux & Stratégie. N’en ayant jamais retrouvé la trace, je pense qu’il n’est en fait jamais sorti. Faudrait que je pose la question à Didier Guiserix un jour…

This entry was posted in JdR and tagged , , , , , . Bookmark the permalink.

2 Responses to Défi 2014 : scénario n° 14, les commentaires

  1. Rappar says:

    Chapeau bas pour ton imagination, parce que quand j’ai lu “les PJ coulent” dans le synopsis, je partais sur des PJ se retrouvant sur un bateau faisant naufrage… et je ne voyais pas comment ça collait avec le reste. ;)

    J’aime les scénarios qui respectent le cadre contemporain…. autant que ceux qui respectent l’Histoire. :)

    L’aspect “paresse” est bien retranscris en “si les joueurs ne font pas vérifier la présence de leur cible… ben elle y est pas!” ;)

    Pourrais-tu apporter une précision sur la manière dont le contrat d’assassinat est conclu? 8) Parce que si à la fin du scénar les PJ doivent apporter la preuve que la mission était commanditée, ça m’étonnerait qu’ils aient signé un papier compromettant (mais j’y connais rien en mercenariat… ;))

    N’y a-t-il pas un risque que les persos abandonnent la mission dés qu’ils apprennent que le KPF est sous les verrous? Ils peuvent se dire que la mission est éventée, donc que la cible est prévenue et va renoncer au voyage, et garder l’argent pour eux sans faire plus d’effort… :/ Ou bien ils vont vouloir s’assurer qu’ils recevront l’autre moitié de l’argent _avant_ de poursuivre la mission. Certes, il doit y avoir “l’Honneur et la Réputation du Mercenaire” enfin moi je vois un petit risque de dérapage du scénar.

    Ce serait dommage, car l’assaut d’un yacht en pleine mer sans tuer (trop) d’innocents est un défi! :) Au point où je me dis qu’il faudrait des mecs mieux équipés en gadgets que des mercenaires – radar maritime, hydravion(s), gaz soporifiques… pour y arriver, plutôt que quelques mercs ayant loué un bateau de pêche, et que ce serait donc plus un scénar pour James Bond… :)

    • Imaginos says:

      > Pourrais-tu apporter une précision sur la manière dont le contrat d’assassinat est conclu? 8) Parce que si à la fin du scénar les PJ doivent apporter la preuve que la mission était commanditée, ça m’étonnerait qu’ils aient signé un papier compromettant (mais j’y connais rien en mercenariat… ;))

      Ben, moi non plus je n’y connais rien, donc je resterai pudiquement dans l’ombre sur ce point. ;-)

      > enfin moi je vois un petit risque de dérapage du scénar.

      Un dérapage du scénar, ça n’existe pas.
      Il n’y a que des dérapages du MJ.
      Si les PJ ne suivent pas la trame attendue, ben c’est à lui de se démerder pour improviser quelque chose… S’il veut absolument que les PJ suivent une trame, il doit “conclure un marché” avec les joueurs avant la partie, dans le cadre du sous-entendu préludique.
      D’où l’importance des scénarios ouverts et non directifs.
      Après, je considère effectivement que les mercenaires, ayant conclu un contrat, ont quand même de fortes chances d’essayer de le remplir, tant qu’il n’y a pas d’entourloupe de la part de la partie adverse.

      > Au point où je me dis qu’il faudrait des mecs mieux équipés en gadgets que des mercenaires – radar maritime, hydravion(s), gaz soporifiques… pour y arriver, plutôt que quelques mercs ayant loué un bateau de pêche, et que ce serait donc plus un scénar pour James Bond… :)

      Mais je savais déjà qu’il y aurait un scénar bondien, avec tirage sur le générateur bondien, donc ce n’était pas possible…

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *