Pas d’immersion dans l’exotisme

Actuellement en train de trier des idées qui m’étaient venues pendant que mon activité créatrice était accaparée par mon défi 2014, et que je n’avais pas eu le temps de développer au-delà de quelques notes griffonnées à la va-vite pour un hypothétique plus tard, je retombe sur une réflexion sur les contextes immersifs (je vous renvoie au billet en lien pour la définition).
Je me faisais la réflexion que dans le JdR en mode immersif, finalement, il n’y avait pas vraiment d’exotisme en cours de partie : l’exotisme a disparu car il a été préalablement expérimenté par les joueurs, avant le jeu, pendant qu’ils lisaient pour se documenter sur le sujet afin de jouer correctement leurs persos.
Alors que dans le JdR en mode dispersif, l’exotisme reste présent, puisque les joueurs peuvent découvrir le monde au fur et à mesure que la partie avance, par l’intermédiaire de leurs persos.
Bref, contrairement aux apparences, quand on recherche de l’exotisme, il vaut mieux jouer en mode dispersif…

Ce contenu a été publié dans JdR, avec comme mot(s)-clé(s) , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

1 réponse à Pas d’immersion dans l’exotisme

  1. Phersu dit :

    C’est pourquoi les deux peuvent aussi se succéder : on commence en « dispersif » (ou « exploratoire », cela peut paraître moins péjoratif) pour entrer dans le monde et ensuite, une fois qu’il est devenu beaucoup plus familier, on peut s’amuser à approfondir si on le veut en jouant en immersif, de l’intérieur, parce qu’on connaît les points de vue des cultures en question.

    Par exemple, MAR Barker conseillait de commencer en jouant des barbares ignorants alors que les scénarios actuels des fanzines sur Tekumel.com ont souvent l’air de présupposer des personnages très bien intégrés dans la vie des Clans, voire des subtilités sociologiques (comme jouer des esclaves du même Clan).

    Mais ce serait une erreur de méthode de priver les joueurs novices de la chance de vivre l’exotisme et l’exploration d’abord comme des candides ou néophytes avant d’entrer dans la vie immersive, où le joueur en connaît en fait déjà plus que son personnage.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.