« Jouer un rôle », comme devant la caméra ?

Les scénarios pour Firefly RPG ont toujours été très visiblement écrits avec en tête l’idée de les faire jouer à des joueurs incarnant les personnages principaux de la série, un choix que j’ai toujours trouvé regrettable, préférant créer mon propre perso que reprendre celui d’un autre (je n’aime pas non plus les prétirés).
Mais avec le Smuggler’s Guide to the Rim, on franchit un cran supplémentaire dans cette tendance : non seulement les scénarios sont EXPLICITEMENT prévus pour les occupants du Serenity, mais dans le premier des deux, il n’est même pas fourni le moindre conseil pour le faire jouer à des PJ originaux : tout repose sur le personnage de Jayne.
Alors évidemment, il est assez facile de remédier à ce problème pour peu qu’on ait un peu d’imagination ; mais je trouve lamentable que les auteurs ne l’aient pas eux-mêmes fait (pour le second scénar (dont je viens seulement de commencer la lecture), ça a l’air mieux de ce côté).
Et même dans le corps du texte, on trouve des phrases du genre « Kaylee peut faire ci », « Kaylee peut faire ça », qu’il aurait pourtant été si simple de remplacer par « le mécano peut faire ci », « le mécano peut faire ça »
Je sais bien que les browncoats sont par essence des fans inconditionnels de la série, mais de là à les croire désireux d’endosser le manteau et les bottes de leurs héros, il y a un grand pas. Dans Browncoats : Redemption pourtant, on ne voyait pas des acteurs déguisés en leurs idoles et reprenant les rôles de Mal et sa bande, mais bien des personnages originaux…

Ce contenu a été publié dans C'est mon opinion, et je la partage, JdR, avec comme mot(s)-clé(s) . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.