Kro en résumé : Solomon Kane

(2009)

Film mettant en scène le héros éponyme créé par Robert HowardsolomonkaneD’entrée, ça commençait mal : la première scène se passe en 1600 et on y voit un navire arborant un fort anachronique Union Jack, qui n’est apparu que quelques années plus tard.
Le gros du film se déroule en Angleterre en 1601 : Solomon Kane, ancien aventurier pillard qui a abandonné sa vie de violence pour se retirer dans un monastère suite à une rencontre d’un peu trop près avec « le faucheur du diable » venu essayer de ramasser son âme, est mis dehors en plein hiver et prend la route, traversant des contrées ravagées par des bandes de brigands dirigés par un mystérieux cavalier à masque de fer, lui-même au service d’une créature démoniaque. La famille de puritains avec laquelle il voyage est attaquée par les bandits, qui tuent quasiment tout le monde (bien que Kane ait finalement décidé de renoncer à son pacifisme pour tenter de les sauver) et enlèvent la fille (une jeune femme, pas une gamine). Le père de famille mourant lui fait jurer de retrouver sa fille, et Kane part donc à sa recherche…
Ptêt que si vous aimez la dark fantasy, ou si vous connaissez les textes de Howard, ça vous parlera plus qu’à moi, mais pour ma part j’ai pas franchement accroché. C’est pas que ce soit mauvais, non, mais par contre c’est pas mon truc.

Ce contenu a été publié dans J'ai pas la télé, Kros, avec comme mot(s)-clé(s) , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.