Kro en résumé : The Pirates of Drinax

The Pirates of Drinax
Gareth Hanrahan
Mongoose Publishing

Campagne en dix épisodes (245 pages) pour Rikki-Tikki-Traveller, téléchargeable gratuitement

The Pirates of Drinax a pour cadre le cœur du secteur du Bras Troyen, dans la zone située entre l’Imperium et le Hiérat aslan. Le royaume de Drinax est l’un des vestiges d’un empire qui régna il y a bien longtemps sur la zone, et son actuel roi a des rêves de grandeur et voudrait restaurer la puissance de son monde, et pourquoi pas marcher sur les traces du défunt empire auquel il appartenait. Pour cela, son plan passe par… le prêt d’un vaisseau et l’octroi d’une lettre de marque aux persos, afin qu’ils se livrent à des actes de piraterie dans la région, actes destinés à lui obtenir… l’allégeance des mondes voisins, rien que ça (en fait c’est un poil plus fin et complexe que ça : les persos sont censés lutter contre les autres pirates et utiliser leurs prises pour alimenter les économies des mondes du coin, tout en laissant les gens savoir que ces bonnes actions leur viennent de Drinax).

L’intro contient entre autres une description des éléments importants du contexte et des règles sur la piraterie. Le reste de la campagne se veut un bac à sable : à part le postulat de départ exposé dans l’intro et le dernier scénar, les aventures peuvent se jouer dans n’importe quel ordre, et le MJ est censé insérer des trucs de sa création entre les épisodes. Mais les derniers scénars sont quand même nettement prévus pour être joués en dernier : en fait, le mieux est sans doute de tout faire jouer dans l’ordre…

Dans l’un des scénarios, les joueurs doivent créer de nouveaux persos pour jouer quelque chose qui n’a rien à voir avec leurs persos habituels, tout en continuant à jouer ces derniers en parallèle, alternant entre les deux groupes dans le même scénario. J’aurais tendance à penser qu’il aurait été préférable (et ça reste farpaitement possible) de tout jouer du côté des pirates.

C’est une campagne de grande envergure, avec une dimension politique, diplomatique, voire stratégique, mais pourtant j’ai trouvé qu’il y avait peu de conseils pour gérer ce genre d’aspects (ou pour aider les joueurs à y impliquer leurs persos).

Tout ça est destiné à un MJ connaissant un minimum l’OTU : il faut être capable de gérer des Aslans, par exemple. Mais c’est pas exactement du Traveller à la papa : il y a des cyberprothèses et de la nanotechnologie. Si je faisais jouer ça, je zapperais probablement le quatrième scénario, basé sur la nanotechnologie. Il y a aussi un androïde plus performant que ne le permet théoriquement l’OTU.
Le supplément Aslan est indispensable pour pouvoir exploiter la campagne, ne serait ce que pasqu’il décrit le Bras Troyen : aucune carte spatiale de la zone où prend place la campagne n’est fournie.

Évidemment, c’est du Mongoose, donc question respect des sources antérieures, vous repasserez. Cette fois ci, c’est la conformité aux articles du zine Third Imperium qui n’est pas toujours assurée : heureusement, c’est une source qu’on peut considérer comme “non-canonique” (mais moi, je me basais dessus ; et à choisir entre le zine et les inventions de Mongoose, j’aurais plutôt tendance à adopter la version du zine, justement ; mais c’est un choix personnel).
Côté forme aussi, c’est du Mongoose : il manque des mots, il y a des coquilles, des termes travelleriens écorchés, bref, la routine. Et les illustrations d’aslans représentent des hommes avec des têtes de lion, PAS des aslans.

Une campagne ambitieuse, mais qui demandera d’autant plus de travail de préparation de la part du MJ. Moyennant quelques adaptations, ça doit pouvoir donner quelque chose de pas mal, voire d’épique.

This entry was posted in JdR, Kros and tagged , . Bookmark the permalink.

3 Responses to Kro en résumé : The Pirates of Drinax

  1. Dox says:

    Cette campagne me tente bien. Par contre je trouve dommage qu’elle demande beaucoup de préparation de la part du MJ. Le temps est si précieux quand on est père de famille !

    • Imaginos says:

      Télécharge la pour te faire ton propre avis, elle est gratuite pour l’instant. :-)
      Pour la préparation, c’est sûr qu’il y a du boulot. Mais c’est à relativiser selon ton degré de perfectionnisme, et aussi par rapport au fait que tu auras de quoi jouer pendant pas mal de séances.

  2. Dox says:

    Merci du conseil. Je vais voir ça de plus près.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *