Acheter, dans les grandes villes, c’est devenu hors de prix

Si vous êtes riches et si vous avez raté le financement participatif de la nouvelle Laelith, sachez que vous pouvez encore précommander la bête (trois options différentes).
Vus les tarifs conséquents de ces précommandes (de 140 à 230 brouzoufs…), je me demande quels sommets la nouvelle Laelith va atteindre lorsqu’elle sera enfin disponible en boutiques. Mais une chose est certaine, c’est qu’on est bien loin des précédentes versions, accessibles à toutes les bourses. Laelith est devenue un produit de luxe… Et même si cette nouvelle version sera volumineuse, je trouve quand même très regrettable qu’il n’y ait pas de « produit d’entrée de gamme » proposé à un tarif raisonnable.

Ce contenu a été publié dans JdR, avec comme mot(s)-clé(s) . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

3 réponses à Acheter, dans les grandes villes, c’est devenu hors de prix

  1. [ALT+R] Fred dit :

    Ça se fera sans moi. Rien que pour le principe.

  2. Marcilly "c'est où" le Châtel dit :

    Le PDF seul est dispo, si oui à combien ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.