Kro en résumé : OneDice Space

OneDice Space
Peter Cakebread, Ken Walton, Adrian Jones
Cakebread & Walton
CW005017
© 2014-2017 Peter Cakebread
138 pages

JdR de space opera utilisant le système générique OneDiceLe système n’utilise qu’un seul dé à six faces (comme son nom l’indique). Les persos ont trois caracs (Abilities) entre lesquelles on répartit six points à la création. On répartit aussi six niveaux dans les différents skills (il en existe une cinquantaine).
Pour accomplir une action, on lance 1D6 au résultat duquel on ajoute le score dans l’ability et le score dans le skill (si on l’a), et il faut atteindre ou dépasser une difficulté (target number). Certaines actions peuvent être tentées même sans le skill adéquat, d’autres sont considérées comme trop difficiles quand on ne l’a pas.
Au-delà de ce principe de base, le gros des règles est constitué par les règles de combat, de combat de véhicules et de combat spatial. Ça m’a l’air assez simple à mettre en œuvre, mais corollaire, la simulation n’est pas très fouillée.
Au début de chaque partie, chaque personnage (de même que les PNJ les plus importants) dispose de six Stunt Points, qu’on dépense pour réussir automatiquement un jet, ne pas encaisser de dégâts, ne pas mourir, réaliser des actions extraordinaires, ce genre de choses.
Il y a des XP et des niveaux (11). La progression des persos n’est pas énorme.
Le bouquin propose un contexte « officiel », dont trois époques sont très succinctement décrites : la première où l’humanité commence à sortir du système solaire ; la seconde (qui fait inévitablement penser à Traveller, ou au moins à certaines de ses inspirations littéraires) avec un grand État interstellaire imposant sa paix, qui finira par péricliter ; et la troisième, un certain temps après la chute dudit État, avec une technologie très avancée. Il y a des ET (une demi-douzaine d’espèces sont décrites et on peut en incarner comme PJ) ; dans la deuxième époque, on peut aussi jouer des robots. Les pouvoirs psioniques sont une règle optionnelle.
Il y a un chapitre de conseils au MJ, avec quelques règles supplémentaires, et un autre pour créer des systèmes stellaires et des planètes (dans lequel on sent l’influence de Traveller).
Tout ça nous donne un petit jeu pas mal si on peut se contenter de règles légères.

Ce contenu a été publié dans JdR, Kros, avec comme mot(s)-clé(s) , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.