La clé du problème

Le contrat d’une de mes deux suppléantes prenant fin dans un peu plus d’un mois (il a été décidé de ne pas le reconduire, en grande partie en raison de problèmes relationnels avec les gens avec lesquels elle travaille, et elle a refusé le poste qu’on lui proposait à la place), elle m’a remplacé pour la dernière fois hier.
Je lui avais donc demandé, à l’issue de son passage, de remettre à l’une de mes subordonnées la clé du bureau et le badge d’accès à l’usine que je lui avais confiés l’année dernière. Elle m’avait répondu qu’elle estimait que c’étaient à « [s]es supérieurs hiérarchiques » de s’occuper de ça, ce à quoi je lui avais répliqué que, vu que c’était moi-même qui lui avait confié tout ça, c’était ici et pas ailleurs qu’elle devait les rendre. Elle n’avait pas répondu, je pensais naïvement qu’elle ferait preuve d’un minimum d’intelligence. Mais en reprenant le boulot ce matin, j’ai découvert (entre autres joyeusetés) qu’il n’en était rien, et ai donc commencé ma journée en informant lesdits supérieurs hiérarchiques (directrice comprise) qu’ils devraient gérer « ses états d’âme » (j’avais bien envie de parler plutôt de caprices de diva, mais c’était ptêt pas la peine d’en rajouter).
Jusqu’à présent, j’avais toujours essayé de trouver des circonstances atténuantes à son incapacité chronique à avoir des relations normales avec le reste de la communauté de travail, mais là ça a été la goutte d’eau qui a fait déborder le vase. J’avais quatre offres d’emploi potentielles à lui faire passer, je vais les garder. Après tout, dans trois d’entre-elles elle aurait été amenée à travailler avec des amis à moi, je pense que ce ne serait pas un cadeau à leur faire…
J’ai demandé à l’adjoint à la cheffe si je devais faire bloquer son badge d’accès à l’usine, il m’a dit pas pour l’instant. J’espère qu’elle ne va pas en profiter pour nous faire une quelconque vacherie dans le dos…

Ce contenu a été publié dans On n'a pas des métiers faciles. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *