Il fait vraiment trop chaud sous les toits

Non, je ne suis pas allé au grenier pour y prendre la température (mais je me doute que ça doit y être l’horreur, vu que tout à l’heure en rentrant du boulot y avait 28 °C à l’étage… on prend deux degrés de plus à l’intérieur chaque jour, j’espère que ça va s’arrêter là) ; mais c’est ce que j’ai déduit ce matin en découvrant dans l’herbe, juste sous le nid situé à l’aplomb de la porte du garage, un hirondeau. Il était presque de la taille d’un adulte, tout emplumé, et je pense qu’il ne lui en manquait sans doute pas beaucoup pour être capable de voler. Je me suis dit qu’il avait eu trop chaud la nuit dernière et qu’il avait préféré aller dormir en bas… D’habitude, les oisillons qu’on trouve sous les nids d’hirondelles sont nettement plus jeunes et quasiment déplumés ; souvent morts, aussi.
Quoi qu’il en soit, je l’ai délicatement ramassé pour le déposer dans l’herbe sur le côté, afin de ne pas risquer de l’écraser en sortant le Tonnerre mécanique. Quand je l’ai attrapé, il a émis des pépiements indignés (ou peut-être plutôt affolés). Une fois la bagnole dans la cour et la porte du garage refermée, je l’ai repris pour le remettre là où je l’avais trouvé, mais cette fois il n’a pas du tout moufté.
Je ne donnais pas lourd de ses chances de survie, à moins qu’il ne réussisse à s’envoler : le coin allait être exposé au soleil plus tard dans la journée, et même si la canicule ne le tuait pas, il aurait été bien surprenant qu’un chat ne passe pas à proximité. Mais ce soir en rentrant du boulot, je n’ai vu dans l’herbe ni cadavre, ni plumes en quantité anormale (il y en avait bien un peu, mais je pense qu’elles viennent du nid lui-même). Je ne sais donc pas ce qu’il est devenu…

Ce contenu a été publié dans Hors catégorie, avec comme mot(s)-clé(s) , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *