Doctogoogle

Chuis absolument pas en état de pondre un billet de blog argumenté (déjà, je vais essayer d’éviter les fautes de frappe dans les deux ou trois que je voudrais poster ce soir, si je ne tombe pas dans les vapes avant). Mais faut quand même que j’ouvre ma gueule sur le progrès constitué par le site doctolib, qui vous permet (quand ça fonctionne, et de mon expérience c’est une grosse condition quand même) de prendre RDV chez votre toubib (et si votre toubib l’utilise mais que vous aviez pris RDV par des moyens « normaux », vous allez découvrir que le RDV figure sur le site…), de suivre une consultation par visioconférence (bon, ça avec le portable du boulot ça n’a jamais voulu fonctionner, et j’ai eu la flemme (et surtout, pas vraiment le temps) de tenter une connexion avec un ordi équipé d’une caméra), de récupérer sous forme informatique ordonnances et arrêts de travail, bref, l’évolution normale de la médecine de ville à notre époque.
Personnellement, ce genre de choses, je suis pour, à condition bien sûr que mes données y soient bien sécurisées : on parle quand même de ma santé là, y a pas beaucoup plus intime.
Alors évidemment, j’ai commencé par grincer des dents en constatant ce qu’ils considéraient comme un mot de passe fort (à savoir pas du tout ce que moi j’aurais appelé ainsi). Mais bon, ça n’est qu’une partie de la sécurité de l’ensemble.
Non, le gros souci, je l’ai eu à la fin, quand j’ai voulu télécharger les documents du toubib (qui, lui, trouve que c’est plus simple ; mais quand on va se voir en face dans quelques jours, je vais lui dire ma façon de penser). J’ai oublié le msg d’erreur, mais en gros le site m’annonçait que mon navigateur n’était pas capable de gérer les pièces jointes en question (des *.pdf tout bêtes) et que je devais utiliser à la place « Google Chrome ».
Donc, filer toutes mes données médicales perso à google, une entreprise dont l’altruisme et le soin concernant la confidentialité des données fait les grands titres à peu près tous les jours en ce moment.
Bon admettons, ça ira pour cette fois, je lance Chromium, qui traîne sur ma bécane pour les rares cas de sites trop cons pour fonctionner avec des navigateurs normaux.
Et là, amusante surprise : doctolib, ouvert avec chromium, me demande de sécuriser l’@dresse de messagerie que j’utilise en saisissant un code de 8 chiffres envoyé à ladite @dresse.
Aaadmettons encore. Sauf qu’il m’a fallu environ une demi-heure, et je ne sais combien de demandes d’envoi, avant de recevoir le précieux code.
Rappelons quand même que pendant ce temps là, j’attendais de pouvoir mettre la main sur mon ordonnance afin de pouvoir enfin commencer un traitement pour me soulager un peu, après dix jours de symptômes à suivre scrupuleusement les directives de l’ARS qui étaient en gros d’attendre que ça passe tout seul au bout de dix jours (ce qui, ceux qui ont eu des contacts avec moi ces vingt-quatre et quelques dernières heures auront pu le constater eux-mêmes, n’a pas du tout été le cas ; ni même avec le traitement d’ailleurs…).
Bref, la médecine 2.0, moi pour l’instant j’ai de sérieux doutes.

Ce contenu a été publié dans C'est mon opinion, et je la partage, Les cons, ça ose tout, Monde de merde, Qu'est ce qu'on va devenir ?. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

3 réponses à Doctogoogle

  1. Phersu dit :

    Aïe, bon courage et bon repos !

  2. Alex dit :

    J’ai bien peur que cette demande d’installation de G Chrome n’est que le haut de l’iceberg de la google-isation de nos données médicales. Déprimant.

    Bon rétablissement.

  3. Vaken dit :

    Je comptais justement prendre de tes nouvelles, mais j’ai la réponse, visiblement ça ne va pas très fort. Je te souhaite d’aller mieux très vite. Malheureusement, cette saloperie, c’est une loterie.

    Pour ce qui est de l’informatique en question, j’ai souvent pu constater (chez nous en tout cas), que plus l’organisme est public, plus ça a l’air d’avoir été fait par des bricoleurs du dimanche :-/

    Repose-toi, tu dois avoir la force d’ouvrir la bouteille de champagne dans deux jours ;)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.