Kro en résumé : Peur sur la ville

(1975)

Film revu dans le cadre d’une rétrospective Belmondo, suite au décès de l’acteur

Bébel joue un commissaire parisien qui pourchasse un tueur en série s’en prenant à des femmes dont il désapprouve la liberté sexuelle.
Toute la partie traque est bien, par contre la gestion de la prise d’otages à la fin m’a paru incohérente. Ils auraient fait descendre le GIGN sur le toit par hélicoptère, en pleine nuit, sans attendre le matin, et ils accédaient à l’intérieur, jusqu’à l’appartement… Ça m’a gâché la fin du film, ça et le fait de ne pas avoir d’entrée tenu les médias à distance de la scène.

Un truc que j’aime bien dans ces trois films, c’est de replonger dans la France de l’époque, avec des flics en képi, des R16, des cabines téléphoniques, du café en grains, du béton bien gris mais pas taggué, etc… Le seul truc qui ne me rend franchement pas nostalgique, c’est l’omniprésence du tabac.

Ce contenu a été publié dans J'ai pas la télé, Kros, avec comme mot(s)-clé(s) , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.