C’est pas pour les gueuzesses !

Jetant ce matin un œil dans le « placard à café » du bureau, j’ai eu la surprise de constater qu’une boîte de café soluble ramenée directement de Côte d’Ivoire par la valise diplomatique il y a quatre mois était encore presque pleine.

Renseignements pris, on m’a expliqué qu’il était trop fort au goût des buveuses de café de l’équipe.
Alors que pour ma part, je trouve qu’il a bien meilleur goût que le café soluble qu’on peut se procurer en métropole.

Du coup, je vais peut-être me remettre à boire du caoua : ce serait quand même dommage de gâcher de la bonne marchandise !

Ce contenu a été publié dans La bouffe, c'est sacré, On n'a pas des métiers faciles, avec comme mot(s)-clé(s) . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.