Un Paquet Séquestré, suite

Je vous avais parlé récemment de mes déboires avec Un transporteur Pas Sérieux.

Le livreur devait passer cet aprème après 15h30.
Je me suis donc dépêché de décamper du boulot dès que ça a été fini, pour arriver juste avant l’heure.

Et puis j’ai attendu. Attendu. Attendu. Alors que je n’avais qu’une envie, c’était de me vautrer un moment pour faire ma petite sieste.

Jusqu’à vers 17 heures, où la sonnette a retenti impérieusement.

Je me rue vers la porte (on sait jamais, des fois que le type reparte sans attendre) et ai la surprise de rencontrer… la voisine d’en face, qui m’annonce qu’elle a un colis pour moi !

En fait, le livreur désinvolte s’est pointé vers 15 heures, et, ne me trouvant pas à la maison (logique, j’étais au boulot…), a laissé le colis chez mes voisins.

Heureusement pour moi que j’ai des relations correctes avec eux. J’ai eu dans le passé pour voisins des gens avec qui le colis aurait probablement été perdu corps et biens pour son destinataire normal…

Bref, tout ça n’est VRAIMENT pas sérieux.

Une mention particulière pour le couillon qui a pris mon numéro de téléphone quand j’ai appelé vendredi dernier, et qui n’a pas été foutu de le faire comme il faut. Résultat, si le livreur avait essayé d’appeler, il n’aurait jamais pu me joindre…

Pourtant, je fais scrupuleusement attention, lorsque je donne un numéro, à l’articuler clairement et posément.

Mais on m’a appris aussi à répéter les numéros quand je les prends en note ; ce que le couillon en question n’a pas jugé utile de faire.

Décidément, voici une entreprise de transport lamentable et que je ne saurais trop vous déconseiller.

This entry was posted in Les cons, ça ose tout, Ma vie est un drame. Bookmark the permalink.

3 Responses to Un Paquet Séquestré, suite

  1. Vaken says:

    C’est votre faute aussi, avec vos 60-12 et vos 80-15. On se retrouve toujours avec des numéros en trop :-D

    • Imaginos says:

      Je crains fort qu’avec un tel interlocuteur non-comprenant, une prononciation “comme chez vous” n’entraîne encore plus d’erreurs… :-\
      Là, finalement, il n’avait que deux chiffres de faux, ça fait du 80 % de juste, c’est pas mal pour un type comme lui, non ? ;-\

  2. Pingback: Un paquet séquestré, le retour « imaginos

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *