Futur antérieur

La mise en ligne de Mega d30 et ma relecture en avant-première d’entretiens avec Didier Guiserix destinés à une prochaine publication sur la Scénariothèque m’ont un peu redonné envie de me plonger dans une nouvelle phase MEGA.

Mais je me suis aussitôt retrouvé confronté à la principale raison intrinsèque pour laquelle j’ai laissé de côté ce jeu depuis quelques temps (la principale raison extrinsèque étant quant à elle mon manque crucial de temps) : les incohérences technologiques du contexte.

MEGA a été pensé comme un JdR dans lequel les joueurs, pour réussir leurs missions, doivent compter sur leurs facultés de réflexion et la débrouillardise de leurs persos, plutôt que sur les capacités mirobolantes de leur attirail de gadgets.

En soi, je n’ai pas de problème avec cette conception du JdR. J’irai même jusqu’à dire qu’elle me convient pleinement.
Mais quand on se rend compte par exemple que le téléphone portable ou l’ordinateur du JOUEUR sont plus performants que le matériel dont dispose son PERSO, il y a incontestablement un problème.
Et c’est hélas clairement le cas : le catalogue de matos de MEGA fait voisiner des objets d’allure futuriste mais ridiculement archaïques et des appareils relevant de la superscience. Le tout, dans une civilisation interstellaire multimillénaire, qui devrait en toute logique (et malgré une ou plusieurs cabales butlériennes) ressembler plus à Orion’s Arm qu’à Guy l’Éclair ou même à Star Trek.
(et je ne vous parle même pas de ce qu’impliquent l’existence des univers parallèles et la communication avec eux)

Je me suis déjà vaguement penché sur le problème ; j’ai même écrit quelques notes destinées à terme à servir de base à une aide de jeu pour mon site.
Mais comme mes mises à jour sont de plus en plus épisodiques (d’ailleurs, je comptais en faire une pendant mes vacances, et c’est manifestement râpé), je ne sais pas quand (ni d’ailleurs si) j’aurai le temps de réfléchir correctement sur le sujet pour pondre quelque chose de concret.

Alors, comme je l’avais fait dans un autre registre avec mes Notes pour une histoire du JdR, je vais utiliser ce blog comme lieu de réflexion et de prépublication pour certaines de mes productions JdR (ce qui me permettra peut-être en outre, on peut toujours rêver, d’avoir quelques retours de la part de mon confidentiel lectorat) ; en commençant donc par la technologie dépassée des MEGA.
(au passage, je gagnerais sans doute à investir dans un dictaphone, mes réflexions débaroulant plus vite que je ne peux les noter, et souvent dans des lieux (au volant, dans le jardin, sous la douche, en faisant la vaisselle, etc…) où de toutes façons je ne suis pas en mesure d’écrire)

Au sujet des incohérences technologiques de MEGA donc, on peut adopter plusieurs attitudes :

1) Tout d’abord, on peut s’en foutre, et utiliser le matos tel qu’il est décrit dans les bouquins.
Mouais.
Je sais pas vous, mais moi, ça ne me convient pas.

2) On peut tenter de justifier ces archaïsmes, en invoquant entre autres pour ça des cabales butlériennes ayant en outre laissé de profondes traces technophobes au sein de la civilisation galactique, et une certaine néophobie des instances dirigeantes de la Guilde, qui “de leur temps” ont mené des missions avec un matériel désormais dépassé, et ne voient pas pourquoi “les ptits jeunes” ne pourraient pas s’en contenter (oubliant au passage que si la technologie a évolué, ce à quoi les MEGA de terrain sont désormais confrontés a également évolué) ; sans parler des moyens financiers limités de la Guilde, qui la restreignent côté matos (mais dans ce cas, on trouve dans le commerce des appareils plus modernes que l’équipement moyen du MEGA, et ce dernier n’aura de cesse de s’en procurer pour son usage personnel).
Tout ça me parait être un dangereux numéro d’équilibriste : au moindre faux pas, la cohérence du contexte se casse la gueule.

3) On peut modifier en profondeur le contexte, de telle sorte que la technologie décrite dans les bouquins officiels n’y apparaisse pas pour partie complètement dépassée.
Mais c’est probablement beaucoup de boulot ; et puis, il faudra bien justifier entre autres choses qu’à côté de ça, les Terriens d’aujourd’hui (au sein desquels la Guilde des MEGA recrute abondamment) sont capables de produire en série des appareils plus perfectionnés.

4) Ou on peut modifier le matos lui-même.
C’est cette solution qui me parait la plus intéressante.

La modification peut se faire de plusieurs façons différentes :

– 4a) soit on se contente de modifier les objets visiblement dépassés, en ne touchant pas au reste.
Mais ce n’est pas à mon goût ce qu’il y a de plus satisfaisant, ni sans doute en fait ce qu’il y a de plus simple.

– 4b) soit on part du principe que la base du contexte de MEGA est un space opera “classique” (ne me faites pas dire ce que je n’ai pas écrit, je ne restreins pas MEGA à un simple space opera ; mais on ne peut nier que l’Assemblée Galactique, qui représente un pan majeur du contexte du jeu, soit un contexte de space opera).
Dans ce cas, il suffit de cannibaliser le catalogue de matos d’un autre JdR de space opera (et là, les utilisateurs de GURPS MEGA seront avantagés, car non seulement ce n’est pas ça qui manque dans la gamme GURPS, mais ils auront en outre un accès facile à la technologie de Traveller, si c’est celle-ci qu’ils désirent adopter).

– 4c) soit on ne se satisfait plus du space opera classique, et on cherche à intégrer les évolutions technologiques actuelles et prévisibles.
C’est la piste suivie par des contextes de SF comme Orion’s Arm, déjà évoqué plus haut, ou, plus près de nous (mais déjà si lointain), Transhuman Space.
Mais se pose alors la question de la place du MEGA lui-même dans un tel contexte : pourquoi confier des missions à des créatures aussi limitées et fragiles que des Terriens (ou autres), quand des organismes fortement modifiés (et incorporant du matos ultra-sophistiqué) seraient bien plus efficaces ?
Bref, on risquerait d’en arriver à ce que le jeu tentait à la base d’éviter en restreignant les capacités de son équipement : des persos qui se fient plus à leurs gadgets et à leurs “superpouvoirs” qu’à leurs capacités de réflexion.

J’adopterai donc pour ma part l’avant-dernière solution : cannibaliser le catalogue de matos d’un autre JdR (plus précisément, GURPS Ultra-Tech).

This entry was posted in JdR and tagged , , , , , , , , , , , . Bookmark the permalink.

2 Responses to Futur antérieur

  1. Darckense says:

    Mais si, ton confidentiel lectorat peut donner des retours ! :-D

    Je plussoie fortement l’option 4b, et j’attends tes posts avec impatience, meme si mes occasions de jouer sont a peu pres nulles…

    • Imaginos says:

      Ben, si tu veux faire le déplacement pour jouer, je cherche des joueurs pour reconstituer une table stable après mon déménagement (bon OK, chercher n’est ptêt pas tout à fait le terme adéquat, vu que j’attends plutôt qu’ils apparaissent par miracle).

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *