Lièvre qui court n’est pas mort

Passant dans le potager ce midi pour y ramasser une salade et plus généralement, pour constater l’état d’évolution de mes légumes, j’ai eu la surprise d’entendre brusquement des feuilles bruire, avant qu’une bête, jusqu’alors tapie immobile, ne surgisse d’entre deux rangs de haricots et ne s’enfuie à toute allure.

Me retournant pour voir de quoi il s’agissait, je m’attendais à voir un chat, ou très éventuellement un écureuil. Mais il s’agissait d’un lièvre, animal que je n’avais encore jamais eu l’occasion de voir dans un potager (j’avais en d’autres lieux déjà eu droit aux lapins, et même au chevreuil (dont j’avais surtout vu les fumées… et les dégâts)).

J’espère que ce charmant animal ne va pas prendre ses habitudes parmi mes légumes, car ce n’est pas pour lui que je me donne toute cette peine. Mais ça prouve en tous cas qu’il est grand temps que je fasse mes foins.

Ce contenu a été publié dans Ma vie est un drame, Références cryptiques, avec comme mot(s)-clé(s) , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

2 réponses à Lièvre qui court n’est pas mort

  1. Vaken dit :

    Il était venu enquêter sur le machin qui dort sous les courgettes, peut-être ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.