Kro en résumé : Charnel Houses of Europe

Charnel Houses of Europe
The Shoah
A Black Dog Sourcebook on the Holocaust for Wraith: The Oblivion
Jonathan Blacke et Robert Hatch
Black Dog Game Factory
copyright 1997 White Wolf, Inc.
ISBN 1-56504-651-X
WW 6903
128 pages

Supplément sur l’Holocauste pour Wraith : The OblivionNote liminaire : j’ai décidé de lire ce supplément car il fait partie (avec Price of Freedom dont j’ai déjà parlé ailleurs) des deux ouvrages de JdR « polémiques » dont la présentation dans Casus Belli m’avait marqué au point d’avoir ensuite moi-même doctement émis un avis sur eux sans les avoir lus. C’était au siècle dernier, et j’évite désormais de me prononcer catégoriquement sur la seule foi de critiques (plus ou moins sérieuses, plus ou moins complètes, plus ou moins bien faites et plus ou moins (im)partiales) publiées dans la presse spécialisée (ou lues sur internet)).
Précisons que j’ignore à peu près tout de Wraith : The Oblivion : mes connaissances en la matière se réduisent à peu près à ce que Casus Belli en avait dit à l’époque, c’est-à-dire un topo très superficiel et peu informatif.

Il ne s’agit pas ici de jouer dans le cadre de l’Holocauste, mais à l’époque contemporaine, ce qui fait une différence non négligeable que les critiques de Casus Belli avaient quelque peu occultée.
Je ne suis pas particulièrement choqué par le traitement du thème (même si l’idée ne me parait pas forcément être du meilleur goût). Reste le problème de savoir ce qu’on peut faire de ça concrètement en JdR. Mais ce problème se posait déjà par exemple pour la gamme GURPS WWII, et n’est donc pas spécifiquement lié à l’aspect précis de l’Histoire qui est traité dans le supplément. Mon ignorance des spécificités de Wraith m’a en outre sans doute empêché de l’apprécier à sa juste valeur (et m’empêche de vous dire vraiment ce que ça vaut en tant que supplément pour ce jeu). Ceci dit, jouer avec les spectres de victimes de l’Holocauste… bof (OK, ce n’est pas spécialement le but du supplément, mais ça fait partie des possibilités qu’il offre, et comment l’exploiter vraiment sans les « habitants » des lieux ?).
Est ce que CHOE atteint son objectif « officiel », le « devoir de mémoire » ? Je n’en suis pas convaincu. Oh, c’est peut-être pasque je viens d’un pays et d’une génération au sein desquels le sujet a été abondamment abordé (scolairement et extra-scolairement), mais je l’ai trouvé bien superficiel. Peut-être que les petits Américains ne seront pas du même avis.
Bref, je le redis, bof. Y a pas de quoi fouetter un chat. On ne nous propose pas de jouer sur l’Holocauste (avec mise en scène de toutes ses atrocités), mais sur ses conséquences ; et avec ses victimes et bourreaux, certes, ce qui est quand même potentiellement un peu glauque. Glauque, mais pas forcément plus que l’impression que me donne un JdR comme Kult (que je ne connais pas plus que Wraith), jeu qui n’a pourtant pas focalisé sur lui les mêmes reproches. Voire qu’INS/MV, qui a certes pour lui l’alibi d’un prétendu humour, mais ça n’est pas toujours suffisant.

Ce contenu a été publié dans JdR, Kros, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

1 réponse à Kro en résumé : Charnel Houses of Europe

  1. Alias dit :

    Depuis, il y a eu pas mal d’ouvrages, rôlistes ou non, ont utilisé le thème de la Shoah comme creuset d’une expérience occulte. L’exemple le plus récent que je connaisse est « The Atrocity Archives », de Charles Stross (rôliste lui-même), dont a été tiré The Laundry RPG.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *