Got to be the saddest song I ever heard

Le feuilleton Black Sabbath continue à s’enfoncer dans la honte.
Il y a trois jours, Bill Ward annonçait officiellement qu’il ne jouerait pas sur les concerts à venir (à commencer par celui de Birmingham demain). Notez qu’on le voyait venir depuis des mois, qu’il avait prévenu, et d’ailleurs j’en avais déjà parlé ici-même.
Hier, les trois autres membres fondateurs du groupe, sans nous en dire plus sur les dessous du conflit (et en particulier sans donner le moindre éclairage sur leur version des faits), annonçaient qu’ils avaient recruté un batteur remplaçant (sans donner son nom). Bon, OK, ça, c’est normal, si la situation avec Bill Ward ne se résolvait pas, il fallait bien qu’ils trouvent quelqu’un pour jouer à sa place, ou alors ils annulaient les concerts.
Mais ce qui est moins normal, c’est que dans un geste digne de l’URSS des années ’60, les photos du groupe sur le site officiel ont été coupées pour en faire disparaître Ward. Une décision pleine de dignité et de respect pour leur ancien camarade, sans doute ?
Pour ma part, je trouve ça franchement lamentable. Voilà un groupe dont l’importance dans l’Histoire du metal n’est plus à prouver, qui au crépuscule de sa carrière, va quitter le monde de la musique par la petite porte des faits divers. Dommage, ils auraient pu largement faire mieux.

Ce contenu a été publié dans Références cryptiques, Zique, avec comme mot(s)-clé(s) . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.