NaSceWriMo n° 15 : un scénario clé en mains (ou presque) pour Star Trek

C’est reparti…

Le D20 indique 3 : délivrer, sauver, libérer…

Premier tirage : The New Orleans Guidebook, pour Call of Cthulhu, p 15 : Marie Laveau.
Deuxième tirage : White Plume Mountain, pour AD&D, p 5 : the lair of the vampire Ctenmiir. À ce stade là, je décide d’essayer d’obtenir une intrigue qui soit directement exploitable, sans réflexions (autre que de savoir pour quel jeu / contexte on peut s’en servir) ni modifications.
Troisième tirage : The Gauntlet, pour Aftermath!, p 3 : des serfs.
Quatrième tirage : Small Merchant Ships, pour Traveller, p 4 : smugglers.
Cinquième tirage : Frozen Hell, pour GURPS WWII, p 48 : Tolvajärvi.
Sixième tirage : Prime Directive D20, p 10 : je choisirais bien illegal trading with the Orions, mais je ne vois vraiment pas avec quoi je pourrais faire jouer ça !

Résultat :
Marie Laveau demande aux PJ d’aller dans le repaire du vampire Ctenmiir délivrer des serfs. Les PJ devront affronter des contrebandiers à Tolvajärvi. Un élément majeur du scénario sera le commerce illégal avec les Orions.

Effectivement, c’est exploitable tel quel… à condition de trouver dans quel contexte !
La reine du vaudou Marie Laveau est morte en 1881, donc si on part du principe qu’elle est vivante quand elle fait appel aux PJ, ça se passe au XIXème siècle (et avant le 19 février 1861, date où le tsar Alexandre II a aboli le servage en Russie). Le repaire de Ctenmiir (avec les serfs, qui sont son garde-manger personnel) se trouve dans la région lacustre de Tolvajärvi, actuellement en Carélie, alors en Russie impériale. Qu’est ce qu’on peut bien faire comme contrebande là-bas (surtout à l’époque où ce n’est pas une région frontalière) m’échappe… sauf évidemment si la contrebande se fait avec des gens d’outre-planète comme les Orions (ces humanoïdes startrekkiens à la peau verte).
Il nous faut donc un contexte mêlant XIXème siècle, vampires et Orions. Ça pourrait être tout simplement du Star Trek, où le voyage dans le temps existe. Dans ce cas Ctenmiir ne serait pas un véritable vampire (car à ma connaissance, il n’y a pas de morts-vivants à Star Trek), mais un vampire de sel, créature venue de la planète M-113.
Et voilà ! Il n’y a plus qu’à envoyer le vaisseau des PJ vers la Nouvelle-Orléans du XIXème siècle, un peu comme dans le quatrième film de la série, et le scénario peut démarrer…

Ce contenu a été publié dans JdR, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.