Crash-test du Giannirateur dans la bibliothèque

Je vais procéder à quelques nouveaux essais du Giannirateur ; à commencer par deux qui devraient le mettre à rude épreuve.
Pour le premier de ces deux crash-tests, j’ai décidé de ne tirer que des ouvrages dans ma bibliothèque. Pas de bouquins de JdR, donc (même s’il n’est pas impossible que le sort désigne un bouquin sur le JdR). Je fais le test en mode bibliothèque entière (hors revues), c’est-à-dire que tout livre sera éligible : ouvrages sérieux, dictionnaires, œuvres de fiction, BD, etc… Si jamais ça devait aboutir à une impasse (par exemple pasque les tirages auront désigné des éléments typiques d’univers de fiction « mutuellement exclusifs »), je referai une tentative en mode restreint, excluant littératures de l’imaginaire et BD. Sinon, je passerai (mais pas forcément immédiatement après) au second crash-test.
Accessoirement, suite aux récentes discussions sur la motivation des PJ pour le scénario, je décide de choisir si possible un Commanditaire qui n’en soit pas un au sens strict.

C’est parti ! Le D20 donne 20, je relance et obtiens 6 : explorer (découvrir, étudier, inventer).

Premier tirage : Mémento Larousse encyclopédique et illustré, édition de 1923, p 461 : les effets de l’ivresse.
Deuxième tirage : La Pologne – Histoire, société, culture, Daniel Beauvois, p 117 : l’université de Cracovie.
Troisième tirage : The Zombie Survival Guide, Max Brooks, p 187 : bitumen liquidum.
Quatrième tirage : Sound of the Beast – L’histoire définitive du heavy metal, Ian Christe, p 192 : drag-queens.
Cinquième tirage : Le Pnume, Jack Vance, p 53 : un chemin secret.
Sixième tirage : Belle Starr (Lucky Luke), Morris et X. Fauche, p 7 : un homme du monde.

Résultat :
Les effets de l’ivresse amènent les PJ à se rendre à l’université de Cracovie pour y étudier le bitume liquide. Les PJ seront gênés par des drag-queens dans un chemin secret. Un élément majeur du scénario sera un homme du monde.

C’est cohérent…
L’ivresse peut être celle d’un (ou plusieurs) PJ, qui l’aurait amené à prendre cette décision. Ça peut aussi être celle d’un PNJ, et des tas de variantes sont possibles : en intervenant pour empêcher un ivrogne de tabasser un quidam / en intervenant pour empêcher des quidams de tabasser (ou de détrousser) un ivrogne / en aidant un ivrogne à rentrer chez lui / en sauvant de la noyade un ivrogne tombé dans la rivière / etc…, les PJ font connaissance d’un commanditaire sensu stricto qui les envoie à l’université de Cracovie pour cette fameuse étude.
Selon le lieu de départ des PJ et l’époque à laquelle le scénar prend place, les implications peuvent varier grandement : s’il faut franchir le Rideau de Fer, ou l’occupation allemande pendant la Seconde Guerre Mondiale, pour se rendre dans les bâtiments désaffectés de l’université, ça sera tout de suite plus une expédition risquée que si on joue ça dans le cadre du programme Erasmus.
Drag queen est un terme moderne, le travestissement une activité beaucoup plus ancienne ; bien que le sens ne soit pas tout à fait le même, si on se place avant la fin du XXème siècle, le scénar reste quand même jouable.
Le chemin secret… si on se place en 39/45, ou pendant la fermeture de l’université sous le régime communiste, ça peut être un passage permettant d’accéder au bâtiment ou à la salle où a lieu une expérience qui intéresse les PJ ou leur commanditaire (expérience qui pourrait être du genre de celle sur la viscosité du bitume dont j’avais parlé ici-même il y a quelques années déjà).
Que viennent faire les drag queens dans l’histoire ? Si on se place à une époque où l’université est fermée, elles sont certainement persécutées (bien qu’elles n’aient rien à voir avec l’université), et utilisent le chemin secret pour des activités en rapport avec leur travestissement. Dans ce cas, elles ne seront pas des opposants frontaux aux PJ, mais pourraient les gêner, par exemple si elles sont recherchées par la police et qu’en les cherchant, les policiers tombent sur les PJ.
L’homme du monde pourrait être l’ivrogne que les PJ ont sauvé d’un mauvais sort et qui les envoie recueillir les résultats de l’expérience sur la viscosité du bitume en cours à Cracovie.

Bref, encore une fois c’est exploitable, même si j’ai l’impression que cette ébauche est plus un prétexte à scénario qu’une ossature d’intrigue de scénario.

Crash test réussi.

Ce contenu a été publié dans JdR, avec comme mot(s)-clé(s) , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

2 réponses à Crash-test du Giannirateur dans la bibliothèque

  1. Alias dit :

    Des PJ bourrés, Cracovie, des drag-queens? Honnêtement, ça ressemble à un scénario Tigres Volants.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.