La Poste n’aura bientôt plus rien à envier aux transporteurs privés

La semaine dernière déjà, j’avais trouvé dans ma boîte aux lettres un avis de passage du facteur m’informant que, vu que je n’étais pas là lors de son passage, il repasserait demain pour tenter de me livrer un colis (ça doit être un nouveau, pasque les factrices habituelles savent que dans ces cas là, c’est pas la peine de repasser, elles n’ont qu’à déposer le colis au bureau de poste pour que je sois certain de le récupérer le lendemain).
Qu’une personne qui travaille soit absente de son domicile le matin lorsque passe le facteur, ça n’a rien de surprenant, et il est même fort probable que lors du second passage le lendemain, la situation soit la même : ce principe de repasser m’a toujours paru profondément stupide. Heureusement, il est possible de demander par internet à ce que le colis soit déposé au bureau (quand le site de la Poste veut bien fonctionner correctement, ce qui n’est hélas pas toujours le cas) ; c’est donc ce que j’avais fait la semaine dernière ; et en allant retirer le fameux colis, je m’étais une nouvelle fois plaint à la guichetière (qui se trouvait d’ailleurs être la même que la dernière fois où ça m’était arrivé), qui m’a sorti que les facteurs étaient obligés de procéder ainsi, pour réduire le nombre d’avisés. En gros, on donne beaucoup plus de boulot aux facteurs pour en donner un peu moins aux guichetiers, et qui est perdant dans l’histoire ? L’usager, qui récupère son colis un jour plus tard. Merci la Poste.

Mais aujourd’hui, la Poste a fait encore plus fort : je reçois ce soir un message d’un site marchand m’ayant expédié un colis qui aurait dû arriver aujourd’hui mais que je n’ai pas trouvé dans ma boîte, message m’expliquant que le facteur n’a pu me remettre ledit colis en mon absence, qu’[u]n avis de passage a dû [m’]être laissé, comprenant les coordonnées de La Poste afin d’organiser une nouvelle livraison, et que [s]i je le préf[ère], [je peux] également collecter mon colis dans un bureau de poste. Oui mais voilà, l’avis de passage, y en avait pas la queue d’un cette fois-ci. Je suis pourtant retourné voir dans la BAL, des fois que le facteur soit en fait passé deux fois (j’étais là ce matin vu que je suis en vacances, je l’ai vue, c’était une factrice qu’effectivement je ne connaissais pas, et elle n’a pas cherché à sonner ou à faire connaître sa présence d’une quelconque manière, juste déposé normalement le courrier dans la boîte), ou que je l’ai zappé en prenant mon courrier. Donc selon toute probabilité, ça veut dire que demain, un facteur va se pointer avec le fameux colis ; que je vais comme d’hab’ le rater (surtout que j’avais prévu de m’absenter le matin, justement) ; et qu’au lieu d’avoir mon colis demain au guichet, je l’aurai deux jours plus tard seulement, mercredi étant férié. Naïvement, je croyais que le facteur était censé livrer le courrier à son destinataire, pas qu’il était là pour le promener.
Alors évidemment, j’ai le numéro du colis : je pourrais aller sur le site de la Poste et demander qu’il m’attende bien sagement au bureau de poste. Sauf qu’en l’absence d’un avis de passage, je présume que ça serait un merdier sans nom pour réussir à se le faire remettre, surtout avec la guichetière qu’on a ces derniers temps. J’ai donc laissé tomber l’idée.
Reste que je me demande si la Poste n’aurait pas joué du pipeau à mon expéditeur, en prétendant être passée pour me livrer le fameux colis alors qu’il n’en était rien : je ne vois pas pourquoi la factrice, même nouvelle sur cette tournée, n’aurait cherché à déposer qu’une partie de mon courrier…

Quoi qu’il en soit, plus ça va et plus j’ai l’impression que la Poste devient aussi peu performante et aussi merdique pour les usagers que les transporteurs privés dont j’ai quasiment systématiquement eu à me plaindre à chaque fois qu’ils m’ont livré. Bientôt, son seul avantage sera qu’il est plus facile d’aller chercher un colis en souffrance au bureau de poste du coin (tant qu’il existe…) qu’au dépôt d’un transporteur situé à quelques heures de route d’ici. Et après, elle osera s’étonner que son activité courrier continue à diminuer…

Ce contenu a été publié dans Ma vie est un drame, Qu'est ce qu'on va devenir ?. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.