NaSceWriMo n° 16 : un scénario clé en mains (ou presque) pour Traveller

C’est reparti pour un tour…

Le D20 donne 12 : convaincre (séduire / soudoyer / convertir / recruter).

Premier tirage : The Undersea Environment, pour Traveller, p 31 : c’est une page de matos (et plus précisément, d’armes), pas franchement de commanditaire à se mettre sous la dent, je choisis donc underwater predators et envisage de l’échanger avec le quatrième tirage si jamais je bloque.
Deuxième tirage : The Selvache Incident, pour Starship Troopers RPG, p 8 : the TFCT Chancellorsville (un vaisseau spatial militaire ; TFCT, pour Terran Federation Corvette Transport).
Troisième tirage : The Freedom League, pour Traveller, p 333 : pas de bol, c’est une page avec les caracs des mondes du sous-secteur Ultima (sous-secteur A de la Marche Solomanie) en 1248. Je tape dans la légende du tableau pour choisir Naval Base.
Quatrième tirage : Bearers of the Flame, pour Traveller (encore !), p 147 : an Air Defense Corps.
Cinquième tirage : GURPS Magie, p 83 : une habitation déserte.
Sixième tirage : The Deva Spark, pour AD&D Planescape, p 21 : « a nightmare ».

Résultat :
Des prédateurs sous-marins demandent aux PJ d’aller dans le TFCT Chancellorsville pour convaincre une base de la Stellaire. Les PJ devront affronter un corps d’armée aérienne dans une habitation déserte. Un élément majeur du scénario sera « un cauchemar ».

Bon, le lissage est facile. Ce sera du Traveller. Les prédateurs sous-marins sont une espèce pensante mineure, mais malheureusement pour eux, les colons humains de leur planète ne les considèrent pas comme tels ou/et les parquent dans des réserves, de plus en plus exiguës au fur et à mesure qu’ils font main basse sur les richesses minérales du monde et en polluent les océans. Les indigènes entrent en contact avec les PJ, qui se trouvent être sur place pour une raison sans réelle importance pour le scénario, et qui les ont traités avec respect, et leur demandent de se rendre à bord du Chancellorsville, un croiseur de la Stellaire actuellement en orbite autour de la planète, pour plaider leur cause auprès de son commandant et obtenir l’intervention des autorités de l’Imperium (via la Stellaire, qui a une base à quelques parsecs d’ici à laquelle le Chancellorsville est rattaché). Bien évidemment, les colons ne l’entendent pas de cette oreille, et vont tenter de mettre des bâtons dans les roues des PJ, en particulier avec leurs forces militaires : des commandos de l’air les attaqueront alors qu’ils se sont installés dans une habitation déserte / leur vaisseau sera attaqué par des avions de chasse alors qu’ils l’ont dissimulé à l’intérieur d’un hangar désaffecté / toute autre variante mettant en œuvre l’armée de l’air locale et un bâtiment inhabité. Les colons font vivre un véritable cauchemar aux autochtones, et il est probable que les PJ subissent le même sort.

Ce contenu a été publié dans JdR, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.